Airbus installera des boites noires éjectables dès 2019

Airbus installera de nouveaux enregistreurs de vol fixes et éjectables sur sa gamme d’avions commerciaux, à commencer par l’A350 dès 2019. L’initiative vise à faciliter la localisation des appareils et la récupération des enregistreurs de vol en cas de crash.

Présentés à l’occasion du salon du Bourget 2017, les nouveaux équipements sont développés en partenariat avec Leonardo DRS et L3 Technologies, l’un des principaux fournisseurs d’enregistreurs de vol. Deux modèles seront disponibles : un CVDR (Cockpit Voice and Data Recorder), fixe et protégé contre les chocs, capable d’enregistrer jusqu’à 25 heures de voix dans le cockpit et de paramètres de vol, en un seul équipement ; et un ADFR (Automatic Deployable Flight Recorder), version éjectable.

Le CVDR fixe répond aux dernières exigences de l’EASA et de l’OACI, qui portent à 25 heures la durée des enregistrements de voix dans le cockpit (au lieu de 2 heures actuellement). Cet équipement sera placé à l’avant des appareils. Airbus compte installer deux CVDR sur les moyen-courriers de la famille A320, augmentant ainsi les chances de retrouver à la fois les enregistrements de voix et de données, comparativement aux enregistreurs de vol d’aujourd’hui.

L’ADFR éjectable est conçu pour les appareils long-courriers tels que l’A321LR, l’A330, l’A350 et l’A380, qui sont amenés à voler plus longuement au-dessus des océans ou de zones isolées. Placé à l’arrière du fuselage, ce dispositif s’éjectera automatiquement en cas de déformation structurelle importante ou d’immersion dans l’eau. Le module mémoire, insubmersible, contiendra, comme le CVDR, 25 heures de paramètres de vol et de voix dans le cockpit. Il sera équipé en outre d’une balise d’urgence intégrée (Emergency Locator Transmitter – ELT) d’une durée de vie de 90 jours pour aider les équipes de secours à localiser et à récupérer rapidement les enregistreurs de vol.

Ces nouveaux systèmes d’enregistrement seront disponibles en 2019, initialement sur l’A350, mais Airbus compte les déployer sur tous les autres types d’avions.

L’initiative fait suite aux difficultés à localiser des appareils qui se sont écrasés en mer, comme le vol Air France AF447 dans l’Atlantique en 2009 ou le vol Malaysia Airlines MH370 qui disparu dans l’océan Indien en 2014.

« Bien sûr, nous pourrions réfléchir à la transmission de données en temps réel – cela viendra un jour – mais en attendant, surtout dans des régions très éloignées, il faut penser à une solution concrète qui permette de répondre à toutes les questions » , a expliqué Charles Champion, vice-président d’Airbus en charge de l’ingénierie, lors du salon du Bourget.

Photo © Airbus

 

Un commentaire sur “Airbus installera des boites noires éjectables dès 2019

  1. Bravo pour cette nouvelle technologie. Pourquoi la réserver aux appareils survolant les Océans….tous les avions même moyens courriers peuvent en cas de détournement (piratage) être confrontés à la problématique…

Laissez un commentaire