Plusieurs pays du Moyen-Orient ferment leur espace aérien aux avions qataris

Plusieurs pays du Moyen-Orient, dont l’Arabie saoudite, l’Égypte, les Émirats arabes unis et Bahreïn, ferment leur espace aérien aux avions qataris, rompant leurs relations diplomatiques avec le Qatar qu’ils accusent de soutenir des groupes terroristes. Les compagnies aériennes EgyptAir, Emirates Airline, Etihad Airways ainsi que les low-cost flydubai et Air Arabia mettent fin à leur desserte de Doha au Qatar. 

C’est un séisme politique et diplomatique qui a lieu au Moyen-Orient et les liaisons aériennes seront affectées. L’Arabie saoudite, l’Égypte, les Émirats arabes unis et le Bahreïn ont indiqué qu’ils agiraient ensemble « pour isoler le Qatar » , notamment en fermant leur espace aérien et leurs aéroports aux avions qataris, rapporte le Financial Times. À l’exception de l’Égypte, ces pays ont également interdit à leurs ressortissants de se rendre au Qatar et ont donné aux Qataris deux semaines pour quitter leur territoire. En outre, ils recherchent des moyens légaux pour empêcher des entreprises de « pays amis » de transiter par leur espace aérien pour se rendre ou revenir du Qatar.

La Libye et le Yemen prendraient des mesures similaires, selon certaines sources.

Le Bahrein et les Émirats arabes unis ont indiqué que la fermeture de leur espace aérien aux avions qataris serait en place « d’ici 24 heures« , tandis que l’Égypte et l’Arabie saoudite n’ont pas encore spécifié de date, selon le site Flightglobal.

Qatar Airways pourrait voir son programme de vols perturbé si elle ne peut accéder à l’espace aérien de ses plus proches voisins. Toutefois, elle garderait la possibilité d’utiliser celui de l’Iran. Le réseau serait également amputé, la compagnie desservant Manama à Bahrein, trois destinations en Egypte, neuf en Arabie saoudite et quatre aux Émirats arabes unis.

Qatar Airways, dont la croissance a été rapide jusqu’ici, n’a pas toutefois pas encore réagi officiellement à la décision des quatre pays, annoncée ce 5 juin au matin.

En revanche, les compagnies Emirates Airline, Etihad Airways et les low-cost Flydubai et Air Arabia, toutes les quatre basées aux Émirats arabes unis, ont d’ores et déjà fait savoir qu’elles suspendaient « jusqu’à nouvel ordre » leur desserte de Doha à compter du mardi 6 juin.

Emirates précise sur son site internet qu’elle prend cette mesure « comme demandé par le gouvernement des Émirats arabes unis » .

Les trois compagnies émiraties proposent des mesures commerciales à leurs clients bénéficiant de réservations pour Doha à partir du 6 juin, allant jusqu’au remboursement du billet.

EgyptAir a quant a elle indiqué lundi matin que ses vols pour Doha étaient « retardés » , en attendant une décision du gouvernement, selon la presse locale.

L’Arabie saoudite, l’Egypte, Bahreïn et les Emirats arabes unis accusent le Qatar de « soutien au terrorisme », y compris al-Qaïda, le groupe Etat islamique et les Frères musulmans, comme l’explique le site de Radio France International.

Visuel Boeing : 777-300ER de Qatar Airways survolant Doha

3 commentaires sur “Plusieurs pays du Moyen-Orient ferment leur espace aérien aux avions qataris

  1. Ridicule et hypocrite. Les USA veulent à tous prix être en tension avec l’Iran,a fin notamment de faire remonter les cours du pétrole. Tout est prétexté à isoler l’Iran mais on ferme les yeux sur le pays de Ben Laden, l’Arabie Saoudite.

  2. Faux. Ce ne sont pas les pays qui coupent les vols du Qatar mais les compagnies de ces pays qui arrêtent leurs vols vers le Qatar.

    • La bonne blague, ce sont les compagnies qui suspendent les vols vers le Qatar et non les états actionnaires…. Mais si cela était vrai en quoi les règlements de comptes entre « chefs d’état » correspondent comme par magie à la suspension des vols simultanées par les compagnies rivales des pétrodictatures voisines. Enfin, le communiqué d’Egyptair en dit long, nous suspendrons les vols vers le Qatar dans l’attente des dispositions des autorités …..

Laissez un commentaire