SAS s’intéresse aux A321LR et 737 MAX

SAS Scandinavian Airlines envisage l’acquisition d’Airbus A321LR ou de Boeing 737 MAX qui lui permettraient d’ouvrir de nouvelles routes transatlantiques depuis la Scandinavie.

SAS a considérablement étendu son réseau vers les États-Unis, ayant lancé en 2016 des services vers Boston, Los Angeles et Miami. Elle est également présente à Chicago O’Hare, Newark, San Francisco et Washington-Dulles. Ces destinations sont servies quasi exclusivement par des gros-porteurs. Mais la compagnie aérienne a identifié « un potentiel » pour de nouvelles lignes entre la Scandinavie et la côte Est des États-Unis sur lesquelles la demande est moins importante.

Les Airbus A321LR ou Boeing 737 MAX lui permettraient d’exploiter ce nouveau marché, a expliqué à USA Today Eivind Roald, le directeur commercial de SAS Scandinavian. Les appareils pourraient également servir à ouvrir de nouvelles routes de la Scandinavie vers l’Inde et l’Iran.

Eivind Roald estime que ces monocouloirs de nouvelle génération, dont le rayon d’action est supérieur aux modèles qu’ils remplacent, sont « tout à fait prometteurs » . Ils pourraient rejoindre la flotte de SAS « autour de 2020 » en fonction du moment où la commande sera effectivement passée, a-t-il ajouté.

SAS exploite aujourd’hui une flotte de monocouloirs mixte, comprenant 24 appareils de la famille A320 d’actuelle génération et trois fois plus de Boeing, soit 78 737 NG (série -600/700/800). La compagnie a également commencé à recevoir les trente A320neo commandés, six exemplaires ayant rejoint sa flotte. En revanche, elle n’a plus aucun appareil en commande directe chez Boeing.

Si SAS matérialisait une commande pour des A321LR ou 737 MAX, elle emboiterait le pas à sa rivale Norwegian Air. La low-cost lancera cet été deux lignes vers la côte Est des États-Unis depuis Bergen en Norvège et dix autres depuis le Royaume-Uni et l’Irlande avec des Boeing 737 MAX 8 dont elle a commandé 108 exemplaires. Elle attend également trente A321LR.

SAS doit ouvrir des bases à Londres et en Espagne l’hiver prochain. Mais, contrairement à Norwegian, elle n’a pas l’intention d’y lancer des vols transatlantiques, n’y vers des destinations autres que la Scandinavie. « Non, nous ne copierons pas Norwegian en lançant des routes comme Paris-États-Unis ou Londres-Barcelone » , a déclaré Eivind Roald.

Rappelons que l’Airbus A321LR est la variante à rayon d’action allongé de l’A321neo. En configuration bi-classe de 206 sièges, il bénéficiera d’une autonomie de 7.400 km grâce à l’ajout de réservoirs de carburant auxiliaires, lui permettant de traverser l’Atlantique. Sa mise en service est prévue en 2019.

Le Boeing 737 MAX disposera quant à lui d’une autonomie de 6.510 à 7.080 kilomètres en fonction des variantes. Le MAX 8 rentrera en service au cours de ce deuxième trimestre 2016, suivi par le MAX 9 l’année prochaine et le MAX 7 en 2019.

Photos 1. : premier Airbus A320neo de SAS – © SAS / 2. : Eivind Roald – © SAS