Virgin America perdra son nom

Alaska Airlines a annoncé mercredi sa décision de retirer le nom et le logo de Virgin America « vraisemblablement » en 2019 dans le cadre de son intégration.

Alaska Airlines a finalisé l’acquisition de Virgin America en décembre 2016 et indiquait alors qu’aucune décision n’avait été prise concernant la marque Virgin America. Un pas vient d’être franchi. « Après mûre réflexion, le groupe adoptera le nom et le logo d’Alaska Airlines, retirant la marque Virgin America probablement en 2019 » , a annoncé mercredi 22 mars Alaska Airlines.

« Bien que le nom de Virgin America soit aimé de beaucoup de gens, nous avons conclu que pour réussir sur la côte Ouest, nous devions le faire sous un seul nom – pour des raisons de cohérence et d’efficacité, et pour nous permettre de continuer à offrir des tarifs bas » , a expliqué Sangita Woerner, vice-présidente en charge du marketing chez Alaska Airlines.

Cependant, le groupe adoptera « bon nombre d’éléments » de Virgin America, comme le divertissement en vol, l’éclairage d’ambiance ou la musique d’accueil.

A contrario, la flotte de Virgin America, composée d’Airbus de la famille A320, sera équipée à partir du 4e trimestre 2018 des sièges de classe Affaires introduits au début de l’année sur les Boeing 737 d’Alaska Airlines. Le nombre de sièges de classe Affaires augmentera ainsi de 50% (passant à douze, au lieu de huit). Par ailleurs, Alaska Mileage Plan deviendra dès 2018 l’unique programme de fidélisation des deux compagnies aériennes.

D’autres investissements sont prévus pour améliorer et harmoniser les services. L’intégralité des deux flottes sera équipée d’une connectivité Wi-Fi haut débit par satellite d’ici la fin 2019. Les salons aux aéroports de Seattle, Portland et Los Angeles seront agrandis et modernisés d’ici le début 2019, tandis de nouveaux salons seront disponibles à San Francisco et à l’aéroport international John F. Kennedy de New York.

En termes de réseau, 21 nouvelles lignes ont été annoncées plus tôt ce mois-ci au départ de San Francisco, San Diego, Los Angeles et San José en Californie.

« Notre objectif dès le début de cette fusion était de devenir la compagnie aérienne de prédilection pour les habitants de la côte Ouest des États-Unis, avec des bas tarifs, des vols pratiques, un produit premium et un service attentionné » , a expliqué Brad Tilden,le directeur général du groupe Alaska Air. « Trois mois plus tard, nous avons considérablement augmenté notre présence en Californie et sommes unis derrière un nouveau but : créer une compagnie aérienne que les gens aiment » .

Pour mémoire, la fusion d’Alaska Airlines et Virgin America a donné naissance au cinquième groupe aérien américain, derrière American Airlines, Delta Air Lines, United Airlines et Southwest Airlines.  Au début de l’année, la flotte se composait de 286 monocouloirs – les 223 Boeing 737 d’Alaska et les 63 Airbus A320 de Virgin America. Les effectifs atteignent 18.800 salariés et le chiffre d’affaires, 7,4 milliards de dollars.

Photo Virgin America : Airbus A320

One thought on “Virgin America perdra son nom

Comments are closed.