Lufthansa trouve un accord avec ses pilotes

Mettant fin à plusieurs années de conflit, Lufthansa et le syndicat des pilotes Vereinigung Cockpit (VC) ont signé mercredi un accord général valable jusqu’en 2022 portant sur les salaires, le régime de retraite ainsi que sur les conditions de travail. En contrepartie, la compagnie aérienne allemande alloue un nombre d’appareils aux pilotes relevant de l’actuelle convention collective (KTV).

Le conflit entre Lufthansa et VC durait depuis 2014 et a suscité quatorze mouvements de grèves des pilotes qui ont coûté environ 500 millions d’euros à la compagnie allemande.

À la suite des discussions qui ont eu lieu cette semaine, Lufthansa et VC sont parvenus à un accord, formalisé par une déclaration d’intention mercredi 15 mars. L’accord comprend des dispositions progressives en matière de rémunérations, de régime de retraite et d’accord-cadre sur les conditions de travail et de rémunérations des pilotes de Lufthansa, Lufthansa Cargo et Germanwings.

Lufthansa précise que l’accord salarial, négocié par le médiateur Gunter Pleuger, constituait l’une des contreparties. Ce nouvel accord annule l’accord lié aux recommandations du médiateur. De même, la compagnie aérienne Lufthansa renonce à son intention d’affecter les 40 avions, en cours de livraison, à des équipages qui ne relèveraient pas de cette convention collective.

Au cours des prochains mois, les parties s’attacheront à préciser les détails des différentes conventions collectives. L’accord permettra, grâce à un aménagement du régime de retraite, une réduction exceptionnelle de la provision au bilan. En contrepartie de ces réductions de coûts, Lufthansa s’engage, d’ici à 2022, à faire voler 325 appareils, avec des équipages liés à cet accord.

Lufthansa estime qu’elle pourrait ainsi, dans les années à venir, recruter à nouveau des pilotes stagiaires et proposer des plans de carrière, avec un nombre important de postes destinés à de futurs commandant de bord. Un accord bilatéral, écartant tout recours à la grève pendant la durée des négociations, a déjà été obtenu et devrait être formalisé dans une convention collective qui s’appliquera jusqu’en 2022.

« Avec cette déclaration d’intention, nous avons finalement réalisé une belle avancée » , a déclaré Bettina Volkens, directrice des affaires juridiques et des ressources humaines de Deutsche Lufthansa AG. « La voie est maintenant dégagée pour un accord global avec le syndicat de pilotes Vereinigung Cockpit sur la question du conflit social. Il ne s’agit pas seulement de la fin du plus long conflit social dans l’histoire de notre entreprise, mais également du début d’un accord qui durera jusqu’en 2022 et qui fixe les bases d’un nouveau partenariat social avec le syndicat Vereinigung Cockpit. Le chemin pour arriver à ce résultat a été difficile, mais cela en valait la peine, dans l’intérêt des salariés, des clients et des actionnaires de Lufthansa. Un travail important nous attend maintenant, afin de mettre rapidement en place, en lien avec le syndicat, cet accord dans les conventions collectives » .

Photo Pilotes de Lufthansa – © Lufthansa

Laissez un commentaire