Air France-KLM s’attend à un bénéfice en 2016

Lors des voeux à la presse hier, le PDG d’Air France-KLM, Jean-Marc Janaillac, a annoncé un résultat positif pour l’exercice 2016, tout en prévenant que l’année 2017 serait difficile.

Si le dirigeant n’a pas détaillé les chiffres – ceux-ci seront présentés le 16 février – il a cependant indiqué que les résultats d’Air France-KLM en 2016 sont en progression par rapport à 2015 avec un bénéfice opérationnel positif. Air France-KLM estime tenir ses engagements financiers en 2016 grâce à ses atouts : « les hubs, les alliances, sa force commerciale et ses personnels » .

Pour autant, l’environnement en 2017 sera difficile avec la hausse du pétrole, du dollar et des taux d’intérêt, a prévenu le patron du groupe franco-néerlandais. Ces facteurs conjoncturels s’ajoutent à la concurrence des compagnies d’Asie et du Golfe, des low cost sur le moyen-courrier et maintenant sur long-courrier avec « Norwegian et French blue » .

Dans ce contexte, « le statu quo n’est pas une option » , a réaffirmé Jean-Marc Janaillac, soulignant la nécessité de mettre en place le projet Trust Together. Le groupe, désormais relégué à la troisième place des Majors européennes, veut cesser d’être « un challenger » pour redevenir « un leader » .

« Air France est un challenger et nous devons continuer à nous dépasser, innover et étonner avec des projets audacieux » , a déclaré Jean-Marc Janaillac. « Mon souhait pour l’avenir est qu’Air France-KLM redevienne un des leaders du transport aérien mondial » . À cette occasion, les trois défis que souhaite relever ce plan ont été rappelés : la croissance, l’expérience client ainsi que la compétitivité et la performance opérationnelle. 

Présenté en novembre dernier et prévoyant notamment le lancement d’une nouvelle compagnie à bas coûts, Trust Together fait actuellement l’objet de négociations avec les partenaires sociaux. 

En parallèle, Air France-KLM s’est engagé dans la voie de la simplification structurelle, « avec une organisation plus efficace et plus agile » , et poursuivra ses efforts de lobbying au niveau français et européen pour « une concurrence équitable » , a aussi assuré Jean-Marc Janaillac.

Pour la compagnie Air France, « 2017 sera l’année de l’accélération et de l’offensive »  en termes d’organisation, de mobilisation et d’ouvertures de lignes, a promis Franck Terner, le directeur général d’Air France, également présent à cet événement.

Son homologue de KLM, Pieter Elbers, a déclaré que la compagnie néerlandaise « a eu de bons résultats en 2016 et continuera en 2017 » .

Le groupe Air France-KLM a transporté 93,4 millions de passagers l’année dernière (+4%), dont 49,7 millions pour Air France (-1,4%), 30,4 millions pour KLM (+6,4%) et 13,2 millions pour Transavia (+22,7%).

Photos : Air France-KLM

2 thoughts on “Air France-KLM s’attend à un bénéfice en 2016

  1. Hate de voir les chiffres de 2016. Ce sera l’occasion de voir si Transavia est bénéficiaire tout comme HOP! dont l’ancien PDG a annonce sa rentabilité en 2016 avec un an d’avance sur les prévisions, Air France à surement fait un bénéfice « maigre » du au faible cout du pétrole, mais dans un contexte défavorable lié au attentats. Quant à KLM elle a fait une belle année…

  2. Pour moi, Transavia DOIT être développé, y compris par une croissance externe ! ce devrait être une priorité… accessoirement, c’est LA structure la plus à -même d’avoir une croissance permettant un rythme de promotion qui soit motivant (comment un officier pilote peut-il espérer devenir CdB s’il n’y a pas de création de lignes ???). Le SNPL n’a plus le choix : il doit regarder la réalité en face, notamment la compétitivité d’AF-KLM face à IAG ou LH (je ne parle même pas des Etihad, Qatar et autre Emirates !)
    Un deal incontournable pour être acceptable pour les personnels et utile pour la direction: maintien des termes des contrats actuels contre modération des nouveaux promus. Ainsi, à chaque promotion, la direction verra le coût du poste remplacé à un coût moindre, mais aussi baisse du coût du remplaçant du poste quitté par le promu… et ainsi de suite. Même la direction aura tout intérêt à accélérer le rythme des promotions !!!
    Pour l’unité du groupe, il faut ABSOLUMENT que l’ancienneté de chacun soit prise en compte de la même façon QUELQUE SOIT la compagnie où se poste est exercé ! Cela facilitera la mobilité entre les compagnies du groupe…

Comments are closed.