L’aéroport New York-JFK vise une nouvelle dimension

Le gouverneur de l’État de New York, Andrew Cuomo, a présenté jeudi un ambitieux projet de transformation de l’aéroport JFK. La première plateforme internationale des États-Unis doit « satisfaire aux exigences du 21e siècle » , être « digne de l’État de New York » et permettre « la croissance considérable » du trafic attendue dans les décennies à venir, a estimé le gouverneur.

Après la reconstruction de l’aéroport de LaGuardia, l’État de New York vise une transformation tout aussi radicale pour JFK. Le Gouverneur Cuomo a annoncé le 5 janvier que le projet porte sur trois éléments-clés : transformer JFK en un aéroport « unifié » et « de classe mondiale » , avec des terminaux interconnectés ; améliorer l’accès routier à l’aéroport ; et développer les transports collectifs ferroviaires afin de faire face la croissance prévue de passagers.

« New York est toujours prêt à relever les défis. Nous nous attaquons même à des projets ambitieux qui sont souvent considérés impossibles. C’est exactement de cela qu’il s’agit ici, avec la transformation de l’aéroport international JFK » ,  a déclaré Andrew Cuomo.

Lors de la présentation, le gouverneur a indiqué que l’aéroport JFK accueille davantage de passagers internationaux aux États-Unis que n’importe quel autre aéroport du pays. En 2016, un nombre record de 60 millions de passagers sont passés par ses installations. Ce chiffre devrait grimper à 75 millions d’ici 2030 et à 100 millions d’ici 2050. Le JFK actuel atteindra sa capacité maximale d’ici le milieu des années 2020.

« La nécessité d’agir à JFK est la conséquence de l’histoire de prise de décision au coup par coup et chaotique de l’aéroport » , a rappelé Andrew Cuomo. « Cet héritage a généré l’état actuel de l’aéroport, avec des terminaux qui ne sont pas reliés entre eux, une expérience inégale pour les passagers, des installations qui manquent rapidement de capacité, des routes aéroportuaires compliquées et un aéroport de plus en plus difficile d’accès. JFK est actuellement classé à la 59e place des 100 meilleurs aéroports du monde et il est loin d’être conforme aux normes internationales actuelles. Sans un plan général bien conçu, New York sera encore davantage à la traîne par rapport à ses concurrents mondiaux » , a estimé le gouverneur.

La transformation de l’aéroport se concentrera ainsi sur six domaines :

  • Interconnecter les terminaux en développant de nouvelles aérogares et en rénovant ou déplaçant les terminaux plus anciens.
  • Redessiner les routes aéroportuaires pour atteindre une configuration de « périphérique » , afin de permettre un accès plus aisé et plus rapide à tous les terminaux, notamment pour les taxis, les véhicules de covoiturage et de location.
  • Centraliser et développer des parkings à l’intérieur de l’aménagement en « périphérique » , avec des options de parking courte durée et longue durée « claires » .
  • Élever la qualité des services et des équipements à un niveau « de classe mondiale » , notamment une restauration gastronomique, des boutiques hors taxe, des commerces de première qualité ainsi que des salles de réunion et de conférence. Ce processus a commencé le mois dernier par l’inauguration du nouveau TWA Flight Center Hotel.
  • Agrandir les voies de circulation afin de réduire les retards au sol ; et ajouter de nouveaux créneaux horaires pour les vols afin de faire face « au nombre en augmentation constante de passagers » .
  • Mettre en œuvre des technologies de sécurité de pointe, telles que des logiciels de reconnaissance faciale et de suivi vidéo.

Le projet aborde également les goulots d’étranglement principaux dans les accès routiers vers et au départ de JFK (sur la Van Wyck et à l’échangeur Kew Gardens). En parallèle, le développement des transports collectifs est à l’étude, avec plusieurs options, notamment le doublement de la capacité de l’AirTrain, l’amélioration des connexions entre le métro et l’AirTrain à la gare de Jamaica, et l’étude de la faisabilité d’un train direct vers JFK – un nouveau « JFK Express » en quelque sorte.

À ce stade, aucun calendrier n’a été fixé. Le coût total du projet est estimé à 10 milliards de dollars. L’État de New York estime que la transformation de JFK a « le potentiel de drainer jusqu’à 7 milliards d’investissements privés » .

New York-JFK : de nouvelles routes et davantage de transports en commun rendront l’accès plus aisé

Les terminaux les plus anciens seront déplacés et reconstruits et les nouveaux terminaux, agrandis

New York-JFK : un « périphérique » intérieur sera construit et desservira les différents terminaux

New York-JFK : l’accès aux terminaux se fera plus aisément depuis les parkings

 

One thought on “L’aéroport New York-JFK vise une nouvelle dimension

Comments are closed.