Twin Jet et Hex’Air ont finalisé leur fusion

Annoncée en septembre dernier, la fusion entre les compagnies aériennes françaises Twin Jet et Hex’Air est à présent effective. Les clients d’Hex’Air peuvent désormais accéder au programme de fidélité Flying Blue et embarquent et débarquent à Paris-Orly Ouest.

Depuis le 19 décembre 2016, la billetterie électronique des deux compagnies est commune. Les vols assurés par Hex’Air entre Le Puy-en-Velay et Paris-Orly portent désormais le code « T7 » de Twin Jet, ce qui permet aux passagers de cette ligne d’accéder au programme Flying Blue d’Air France et aux « miles tant attendus » , selon Hex’Air.

En outre, Hex’Air a déménagé d’Orly Sud à Orly Ouest (Hall 1, salle 10A), d’où opère déjà Twin Jet, avec plusieurs avantages selon la compagnie : « ce changement de terminal va permettre à la clientèle de bénéficier de connexions nationales et internationales beaucoup plus rapides. Ceci est dû à la présence dans ce même terminal des compagnies comme Air France, Easy Jet, Air Corsica, British Airways … un accès rapide aux locations de voiture, taxi moto… Ce terminal est également beaucoup plus moderne et dispose d’une capacité de traitement des passagers plus importantes, passage de la sûreté et embarquement plus rapides. Des prestations commerciales (Galerie Lafayette, Boss, Nespresso, Ladurée …) et de restaurations (Caviar House, Starbucks …) d’une grande qualité » .

Hex’Air a été créée il y a 25 ans, et opère 2 Beechcraft 1900 D Airliner. Un avion est affecté à l’opération de la ligne Le Puy-en-Velay / Paris-Orly, et un autre appareil est exploité pour des vols charter.

En septembre 2016, l’actionnaire majoritaire de Twin Jet, le Groupe Fleet Management Airways (FMA), a annoncé le rachat de l’intégralité de la compagnie Hex’Air. « Dans un contexte de marché concurrentiel, cette opération de croissance externe permet au Groupe FMA de consolider avec Twin Jet et Hex’Air, sa position d’actionnaire du plus gros opérateur européen d’avions de type Beechcraft 1900D Airliner » , indiquait alors FMA.

Twin Jet, créée en mai 2001, dispose en effet d’une flotte de 10 avions de type Beechcraft 1900D Airliner. Partenaire du programme de fidélité Flying Blue, la compagnie opère près de 200 vols régionaux hebdomadaires pour desservir 14 destinations réparties en France, en Allemagne et en Italie : Paris-Orly, Marseille, Nice, Bordeaux, Toulouse, Lyon, Metz-Nancy, Pau, Limoges, Périgueux, Bergerac, Stuttgart, Friedrichshafen et Milan.

Le nouvel ensemble est donc doté d’une flotte de 12 appareils couvrant un réseau de 15 destinations et compte près d’une centaine de collaborateurs.

« La fusion des deux compagnies, outre le maintien du personnel, créera une synergie industrielle dont les principaux effets se retrouveront dans l’optimisation de nos performances et dans la mise en place des investissements nécessaires pour l’avenir afin de maintenir une qualité d’exploitation au plus haut niveau sécuritaire » , soulignait FMA en septembre.

Le groupe, dont le siège social est à Aix-en-Provence, compte également dans son portefeuille Kerozen Industrie, Atelier de Maintenance Aéronautique, et Air Qualifications, organisme de formation spécialisée dans le secteur aérien.

Photo Aliceboubetra CC BY-SA 3.0 : Beechcraft 1900 de Twin Jet

 

One thought on “Twin Jet et Hex’Air ont finalisé leur fusion

  1. Des allers retours à plus de 700 euros et tout cela dans des avions d’un autre temps, bruyants, dont la propreté laisse à désirer et un service minimal assuré par des stagiaires incapables de servir un café correctement… ça risque de sacrément refroidir les passagers qui passeront de « prestations d’une grande qualité » à des prestations risibles. Ce n’est plus un fossé mais un gouffre à ce niveau!
    Cette compagnie est une mascarade.
    Quant à FMA, implantée en Suisse et dont le dirigeant, Olivier Manaut, réside aux Seychelles, excelle dans l’art d’échapper au maximum aux règles fiscales françaises. Aucune surprise quand on apprend qu’il paye ses pilotes… au SMIC!

Comments are closed.