SNC-Lavalin vend 18 aéroports en France à Edeis

La société canadienne SNC-Lavalin vend l’ensemble de ses activités en France et à Monaco au français Edeis. La transaction couvre notamment 18 aéroports régionaux en France. Au total, plus de 1.100 emplois sont concernés.

Edeis devient ainsi l’un des principaux opérateurs aéroportuaires de France. Il est né récemment du partenariat entre la société de participation Impact Holding, dirigée par Jean-Luc Schnoebelen, et le fonds d’investissement Ciclad.

SNC-Lavalin avait annoncé cet été son intention de quitter la France. « Nos activités en France n’ont pas généré la rentabilité prévue » malgré des « efforts de restructuration et d’amélioration » ,  explique dans un communiqué Ian L. Edwards, président de SNC-Lavalin. Le montant de la transaction n’est pas précisé.

Edeis reprend la gestion de 18 aéroports dans l’Hexagone et l’Outre-Mer : Angoulême, Annecy-Mont Blanc, Auxerre-Branches, Bourges, Châlon-Champforgeuil, Cherbourg-Maupertus, Dijon-Bourgogne, Le Havre-Octeville, Mayotte, Nîmes-Alès-Camargue-Cévennes, Reims, Rouen, Saint Martin-Grand Case, Tarbes-Lourdes-Pyrénées, Toulouse-Francazal, Tours-Val de Loire, Troyes, et Vannes-Golfe du Morbihan. À cette liste s’ajoute une 19e plateforme, Castellón en Espagne.

Edeis met en avant son « expertise » et « un savoir-faire reconnu » , mais aussi « une assise financière solide » qui permet d’assurer « la pérennité et le développement des activités en France et à Monaco » . 

Il assure qu’il n’y aura « aucun impact négatif sur l’emploi, conformément aux engagements du nouveau management » . Enfin, il dit avoir « une connaissance et une compréhension parfaites des enjeux locaux, Impact Holding et Ciclad étant deux acteurs français » . 

Jean-Luc Schnoebelen, désormais Président d’Edeis, souligne que l’accord est « particulièrement prometteur » . Il ajoute : « Edeis est porteur de valeurs positives collectives, et nous sommes persuadés qu’il peut devenir très rapidement un groupe leader dans le secteur de l’ingénierie et de l’exploitation des infrastructures et des bâtiments » .

Outre les aéroports cités, la transaction couvre 13 agences pour les activités Infrastructures (localisées à Reims, Ivry-sur-Seine, Strasbourg, Quimper, Montoir-deBretagne, Nantes, Cholet, Lyon, Brive, Bordeaux, Nice, Monaco et Toulouse) ; et la gestion du port de plaisance de Rouen pour les activités Opérations et Maintenance. Plus de 1.100 collaborateurs du groupe SNC-Lavalin SAS en France et à Monaco sont concernés par cette cession d’actifs.

Photo d’illustration

 

Laissez un commentaire