Crash au Pakistan : PIA rassure

Asuspine GNU FDL 1.2 : ATR 42-500 AP-BHO de Pakistan International Airlines - https://commons.wikimedia.org/wiki/File:PIA_ATR_42-500_Asuspine-12.jpg?uselang=fr

Après le crash d’un de ses ATR 42-500 le 7 décembre, Pakistan International Airlines (PIA) a assuré que les moteurs Pratt & Whitney de l’appareil n’étaient pas défectueux avant le décollage et que les ATR sont des avions sûrs.

Au Pakistan, le drame a marqué les esprits. Les 47 occuppants de l’appareil ont tous péri. En plus, un ancien chanteur célèbre reconverti en prêcheur, Junaid Jamshed, ainsi que sa femme, figuraient parmi les passagers. Dans ce contexte, PIA a été accusée par certains médias pakistanais de faire voler des avions peu fiables.

Dans un communiqué le 11 décembre, la compagnie « dément vivement » les allégations selon lesquelles l’hélice d’un des moteurs de l’ATR-42 qui s’est écrasé « avait commencé à tourner en sens inverse ou avait un défaut connu avant le décollage qui aurait mené à cet accident » . PIA dénonce ces « spéculations qui peuvent induire le public en erreur et l’amener à tirer de mauvaises conclusions » .

« Le fait est que les deux moteurs de l’avion étaient entièrement opérationnels au moment du décollage de Chitral et un problème est survenu pendant le vol » , ajoute la compagnie.

Elle précise que plus de 1.200 ATR 42 et 72 sont en service, utilisant des moteurs Pratt & Whitney, « un des motoristes les plus fiables dans le monde, qui a fourni plus de 13.000 moteurs commerciaux à des constructeurs comme Boeing et Airbus, et plus de 7.300 moteurs pour des avions militaires » .

PIA promet en outre que l’enquête menée par le Safety Investigation Board (SIB) pakistanais sera « détaillée, indépendante et transparente » .

Selon des sources locales, une équipe d’ATR est en route pour le Pakistan afin de participer à l’enquête. Les enregistreurs de vol qui ont été récupérés sur le crash du site seront expédiés en France pour analyse.

Quelques heures après l’accident le 7 décembre, le président de PIA avait déjà tenu à indiquer que « l’ATR est un avion sûr« . Muhammad Azam Saigol ajoutait que l’ATR 42-500 immatriculé AP-BHO (MSN 663) a fait l’objet d’un entretien régulier. Selon lui, la dernière opération de maintenance (Check A) remonte à octobre dernier.

L’appareil effectuait le vol PK661 entre Chitral et Islamabad. En cours de vol, un pilote a lancé un mayday en signalant la perte de contrôle d’un des deux moteurs, selon le dirigeant de PIA. Les causes de l’accident restent indéterminées pour le moment.

PIA exploite aujourd’hui cinq ATR 42-500 et cinq ATR 72-500.

Photo Asuspine GNU FDL 1.2 : ATR 42-500 AP-BHO de Pakistan International Airlines