Royal Jordanian poursuit la modernisation de sa flotte

Markus Eigenheer : Boeing 787-8 Dreamliner de Royal Jordanian à l'aéroport de Genève (octobre 2014) https://commons.wikimedia.org/wiki/File:JY_BAB_Boeing_B787-8Dreamliner_RJA_(15397904739).jpg?uselang=fr

Royal Jordanian vient d’accueillir un sixième Boeing 787-8 Dreamliner, poursuivant le renouvellement de sa flotte.

Le nouveau long-courrier (immatriculé JY-BAG / LN 499) s’est posé à l’aéroport Queen Alia d’Amman le 17 novembre, tout droit sorti de l’usine de Boeing à Seattle, a annoncé la compagnie jordanienne dans un communiqué.

Royal Jordanian a reçu son premier Boeing 787-8 en septembre 2014. Les cinq premiers exemplaires sont pris en location opérationnelle auprès d’AerCap. Le sixième et le septième (qui arrivera au début 2017) font l’objet d’un contrat de location-acquisition.

La compagnie a retenu pour ces appareils une configuration bi-classe pour 271 passagers, dont 24 en Affaires et 247 en Économie.

« Les Dreamliners remplacent les Airbus 340 et 330 dont la compagnie disposait auparavant. Cinq avions de ces deux types ont été retirés il y a deux ans » , précise Suleiman Obeidatet, le PDG de Royal Jordanian. Quant aux deux derniers A330-200, ils « prendront bientôt leur retraite » .

Selon le dirigeant, les 787 ouvrent « une nouvelle ère » pour la compagnie en termes de services en vol et de réseau, améliorant sa compétitivité régionale et internationale.

« Ce gros-porteur révolutionnaire est capable de voler sur de longues distances à pleine charge sans escale, ce qui permet à Royal Jordanian de l’opérer vers l’Amérique du Nord, l’Extrême-Orient et l’Europe » , a aussi indiqué Suleiman Obeidatet. « Aujourd’hui, l’âge de la flotte ne dépasse pas cinq ans. Il s’agit d’une flotte jeune et moderne, comparée à nos concurrents » , a-t-il ajouté.

Outre les deux A330 et six 787, Royal Jordanian opère quatre A319, cinq A320 et deux A321, selon les données d’Airbus à fin octobre. La flotte comprend aussi trois Embraer ERJ 170 et deux ERJ 190 pour le réseau régional.

Malgré un environnement géopolitique difficile et la concurrence de ses puissantes voisines du Golfe, Royal Jordanian est revenue au bénéfice lors de son exercice 2015.

Photo Markus Eigenheer CC BY-SA 2.0 : Boeing 787-8 Dreamliner de Royal Jordanian à l’aéroport de Genève (octobre 2014)