L’aéroport de Nice passe sous le contrôle d’Atlantia et EDF

© Aéroports de la Côte d'Azur

Atlantia et EDF détiennent désormais 64% du capital d’Aéroports de la Côte d’Azur (ACA) après avoir déboursé 1,3 milliard d’euros.

Les deux sociétés ont annoncé le 9 novembre avoir finalisé l’acquisition de 64% d’ACA, qui opère l’aéroport Nice-Côte d’Azur, mais également ceux de Cannes-Mandelieu et Saint Tropez ainsi que Sky Valet, spécialisé dans les services d’assistance en escale pour l’aviation d’affaires.

La transaction est réalisée au travers d’un véhicule ad hoc, Azzuri Aeroporti, une société de droit italien, détenue par Atlantia (65,01%), sa filiale Aeroporti di Roma (10%) et EDF (24,99%).

Le montant total de la transaction s’élève à 1,3 milliard d’euros. L’État empoche 1,2 milliard pour sa participation de 60% dans ACA. Il avait autorisé cette cession le 30 octobre dernier. Le solde revient au département des Alpes-Maritimes qui a cédé 4% de ses parts (ne gardant qu’1%).

La Chambre de commerce et d’industrie de Nice-Côte d’Azur continue de détenir 25 % d’ACA, la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur et la Métropole Nice Côte d’Azur 5 % chacune.

Azzurra a financé cette opération par une dette à cinq ans d’un montant de 653 millions d’euros obtenue auprès d’un groupement bancaire.

« La transaction marque une étape supplémentaire majeure dans la stratégie d’internationalisation d’Atlantia, et s’inscrit parfaitement dans notre plan de développement en direction des aéroports de dimension internationale » , précise Giovanni Castellucci, le PDG d’Atlantia.

« La grande réussite qu’a été le redéploiement récent de l’aéroport Leonardo da Vinci de Rome, devenu premier aéroport européen en termes de qualité de services selon le dernier rapport du Conseil International des Aéroports (ACI), nous permet d’envisager ce nouveau développement dans une opportunité au fort potentiel de croissance, notamment dans le domaine non-aéronautique » , ajoute-t-il.

Atlantia avait indiqué en juillet dernier qu’il entendait ouvrir l’aéroport niçois à de nouveaux marchés internationaux et développer les services (boutiques, etc) en ciblant notamment les passagers à fort pouvoir d’achat.

Le Directeur d’EDF Invest, Guillaume d’Engremont, souligne quant à lui que « les trois plateformes aéroportuaires opérées par ACA jouent un rôle essentiel dans le développement du territoire azuréen, dont les atouts et les perspectives sont bien connus du groupe EDF » .

La concession court jusqu’au 31 décembre 2044. Nice-Côte d’Azur est le troisième aéroport français en termes de trafic avec 12 millions de passagers en 2015, derrière Paris-Charles de Gaulle et Paris-Orly. Il est relié à 107 destinations dans le monde.

Photo © Aéroports de la Côte d’Azur