Airbus : la Chine aura besoin de près de 6.000 avions d’ici 2035

Airbus : A380 de China Southern Airlines

Airbus prévoit que la Chine aura besoin de 5.970 avions passagers et cargo entre 2016 et 2035. Un marché gigantesque valorisé à 945 milliards de dollars, représentant 18% de la demande mondiale au cours des vingt prochaines années.

L’avionneur de Toulouse a revu à la hausse ses prévisions pour l’aviation civile en Chine hier 1er novembre. Sa précédente étude prospective prévoyait la livraison d’environ 500 avions de moins.

Le marché chinois est à présent estimé à 4.230 monocouloirs et 1.740 gros-porteurs d’ici 2035. Ces perspectives reposent sur la très forte croissance du trafic aérien en Chine, qui devrait atteindre 6,8% par an en moyenne au cours des 20 prochaines années, dépassant de deux points environ la moyenne mondiale. Airbus estime que la Chine deviendra ainsi le premier marché aussi bien pour le trafic international que domestique. Cinq des vingt premières lignes dans le monde seront chinoises.

Le trafic intérieur, qui a déjà été multiplié par 4 en dix ans, devrait encore tripler d’ici 20 ans. Les flux entre la Chine continentale et l’international seront aussi en forte progression pour s’établir à 6,7% par an en moyenne. En particulier, le trafic progressera de 6,8% par an vers les États-Unis, 5,3% vers l’Europe et 6,7% vers l’Asie.

Ce développement se matérialisera par une plus grande propension de la population chinoise à voyager en avion, accompagnant la croissance de l’économie. Ainsi, cette propension s’établira à 1,3 vol par an par habitant en 2035 (un niveau plus élevé qu’en Europe actuellement), au lieu de 0,3 vol par an aujourd’hui.

Le constructeur européen compte bien tirer parti de cette croissance. Selon John Leahy, le directeur commercial, la part de marché d’Airbus pour les avions de plus 100 sièges en Chine s’établit aujourd’hui à 50%, et 55% pour les gros-porteurs. « Lors des 20 prochaines années, la plus forte demande pour des avions passagers viendra de Chine » , souligne-t-il.

Pour séduire les clients locaux, Airbus renforce sa présence industrielle dans le pays : en mars dernier, il a commencé la construction à Tianjin d’un centre d’aménagement de cabine et de livraison pour les A330 destinés au marché chinois. Il y assemble déjà des A320 à la cadence de quatre appareils par mois.

Photo Airbus : A380 de China Southern Airlines