Fusion d’Airbus Group avec Airbus : la CFE-CGC inquiète

Airbus A350-900 XWB en formation - © Airbus

Après l’annonce d’une fusion entre Airbus Group et Airbus, le syndicat CFE-CGC s’inquiète des conséquences sur l’emploi.

Le géant européen de l’aéronautique, de l’espace et de la défense, a présenté le 30 septembre la fusion de sa structure groupe avec sa division d’aviation commerciale, complétant un objectif d’intégration lancé dès 2012.

À la suite de cette annonce, la CFE-CGC dit comprendre que l’entreprise doive mener « les adaptations nécessaires par rapport au marché » et soutient « une transformation axée sur la digitalisation » .

« Mais, la CFE-CGC s’inquiète des retombées sociales de cette restructuration, sur les effectifs concernés par le rapprochement, sur la pérennité des sites Siège (Suresnes et Ottobrünn) » , ajoute le syndicat dans un communiqué. Il souhaite à présent que la direction fournisse « des informations plus précises » pour chaque fonction et pour chaque site.

Le syndicat reconnaît que le Groupe traverse « quelques difficultés conjoncturelles (en particulier dans les hélicoptères pour lesquels Tom Enders officialise un projet de restructuration) » mais il a devant lui « un carnet de commandes riche d’avions, de satellites, de nouveaux projets, de nouveaux défis qui nécessiteront la mobilisation de TOUS les salariés, de TOUTES leurs compétences et expériences » .

« La CFE-CGC ne comprendra pas que cette restructuration soit dictée par un seul objectif d’économies à présenter à nos actionnaires » et « exigera de la Direction un traitement exemplaire et le respect des salariés et de leurs familles » , prévient-elle.

Sans évoquer directement des suppressions de poste, Airbus Group avait indiqué que « les détails de la fusion et ses répercussions » feraient l’objet de discussions avec les partenaires sociaux.

« Chaque restructuration du groupe a été suivie, hélas et accompagnée d’un plan social, c’est pourquoi nous restons vigilants » , s’est inquiétée auprès de Reuters Françoise Vallin, coordinatrice CFE-CGC au sein d’Airbus Group.

Le syndicat redoute que les fonctions Siège soient directement touchées par la fusion entre Airbus Group et Airbus. Selon ses explications : le projet de transformation comprend la création d’un Siège unique, localisé à Toulouse et regroupant Airbus Group avec le siège d’Airbus Avions (Airbus SAS) sous la marque unique « Airbus » . Les fonctions ressources humaines et finances notamment poursuivront la mutualisation déjà engagée. Le programme prévoit également une nouvelle organisation de la recherche (CTO) ramenée dans ce plan d’ensemble, permettant une collaboration plus étroite entre l’ex Airbus Innovation et les bureaux d’étude des filiales. Les deux filiales Airbus Helicopters et Airbus D&S restent partie intégrale du groupe avec leurs présidents actuels. Les structures Airbus Operations nationales restent en l’état.

Visuel Airbus