Norwegian franchit le cap des trois millions de passagers sur le transatlantique

CC Norwegian Air : Boeing 787-9 Dreamliner

La low-cost Norwegian Air a désormais transporté plus de 3 millions de passagers entre l’Europe et les Etats-Unis depuis qu’elle a lancé cette activité il y a trois ans. Et ce n’est qu’un début, prévient son dirigeant.

Norwegian a lancé ses vols low-cost transatlantiques en mai 2013, avec des liaisons au départ de la Scandinavie. Puis ont suivi un an plus tard, en juillet 2014, les lignes au départ de Londres-Gatwick. Aujourd’hui, la compagnie exploite 37 routes directes entre les deux rives de l’Atlantique, avec un taux de remplissage « constant » de 90%, voire 96% pour août dernier.

« Le fait que nous ayons transporté trois millions de passagers en trois ans montre qu’il existe une demande énorme pour des voyages long-courriers à prix abordable » , souligne dans un communiqué Bjorn Kjos, le directeur exécutif de Norwegian. « Nos opérations low-cost long-courriers sont aujourd’hui le principal moteur de notre croissance mais cela n’est que le commencement » , ajoute-t-il.

Dans l’immédiat, l’expansion va continuer avec le lancement d’un service Londres Gatwick-Las Vegas le 31 octobre, le huitième de la compagnie vers les Etats-Unis depuis sa base britannique. Le lendemain, suivra Oslo-Las Vegas, également son huitième sur le transatlantique au départ de la capitale norvégienne. Puis au printemps prochain, elle commencera le 28 mars à relier Copenhague à Oakland près de San Francisco, sa sixième ligne transatlantique depuis le Danemark. Quant à l’été 2017, la principale nouveauté sera l’ouverture d’une base long-courrier à Barcelone le 5 juin avec quatre destinations américaines, New York (Newark), Los Angeles, Oakland et Fort Lauderdale. Des lancements qui ont été précédés cet été par l’arrivée de la compagnie à Paris-Charles de Gaulle, avec des liaisons depuis New York (JFK), Los Angeles et Fort Lauderdale.

Mais Norwegian envisage aussi de relier l’Europe à d’autres continents que l’Amérique du Nord. « Nous continuerons à offrir des vols transatlantiques abordables, avec de nouvelles routes et des fréquences additionnelles notamment depuis le Royaume-Uni, mais dans le futur, nous avons le projet ambitieux d’étendre nos opérations long-courriers à d’autres destinations dans le monde » , confirme Bjorn Kjos. Avec l’obtention d’un certificat de transporteur aérien (CTA) britannique en novembre 2015, Norwegian a signalé son intention à terme de lancer depuis Londres des routes vers l’Asie, l’Amérique du Sud et l’Afrique du Sud.

Les vols transatlantiques sont opérés aujourd’hui en Boeing 787 Dreamliner de Norwegian Long Haul, filiale battant pavillon norvégien. A la fin de l’année, la flotte long-courrier comprendra 12 appareils (quatre 787-9 et huit 787-8). Elle quadruplera pratiquement d’ici 2020 pour atteindre un total de 42 Dreamliner. A cela s’ajouteront trente Airbus A321LR qui permettront de lancer des liaisons transatlantiques depuis des aéroports secondaires.

Photo Norwegian