Bombardier : IFC annule 12 CS300 et 10 options

Vol inaugural du Bombardier CS300 - © Bombardier

Ilyushin Finance Co. (IFC), une société de crédit-bail établie à Moscou, a amendé ses accords avec Bombardier et annule 12 CS300 fermes et 10 options. L’avionneur canadien a cependant signé 127 commandes fermes pour son C Series récemment.

« Après la fin du deuxième trimestre, nous avons restructuré l’entente d’achat signée en 2013 avec IFC, afin de nous adapter aux besoins actuels de son marché » , a annoncé le 5 août Bombardier, lors de la présentation de ses résultats du 2e trimestre 2016. Ainsi, la commande ferme a été modifiée, passant de 32 CS300 assortie d’options sur 10 CS300 supplémentaires, à 20 CS300 et un Q400 assortie d’options sur cinq Q400 supplémentaires.

Cependant, le constructeur se félicite d’avoir remporté « d’importantes commandes récemment » : 127 commandes fermes et 80 options ont été signées avec Delta, Air Canada et airBaltic, évaluées à 9,9 milliards de dollars au prix catalogue. Avec ceci, il dit avoir réalisé son objectif de 300 commandes fermes pour la mise en service du programme.

C’est en effet le 29 juin 2016 que Bombardier a livré le premier CS100 à la compagnie de lancement Swiss International Air Lines. Le C Series « passe de la phase de développement à la phase génératrice de revenus, un jalon historique » , souligne le constructeur.

En dehors du programme C Series, Bombardier a signé au dernier trimestre une commande ferme portant sur dix CRJ900 avec un client préférant garder l’anonymat, un contrat estimé à 472 millions de dollars.

Au total, l’avionneur enregistre d’avril à juin 2016 un total de 159 commandes nettes pour ces différents programmes (contre 3 un an plus tôt), ainsi que 27 livraisons (au lieu de 19 un an auparavant).

Photo Bombardier : vol inaugural du CS300