Les pilotes d’easyJet à Amsterdam envisagent plusieurs grèves dans les prochains mois

easyJet : Airbus A320

Se disant déterminé à obtenir une « convention collective acceptable » pour les pilotes d’easyJet, le syndicat néerlandais VNV a prévenu lundi qu’il pourrait déclencher plusieurs grèves au cours des prochains mois.

Pour la troisième fois en quelques semaines, VNV a appelé les pilotes d’easyJet à cesser le travail hier lundi 1er août, entre 06h et 10h00 le matin, entrainant l’annulation de six vols. A la différence des précédents mouvements, le syndicat avait informé la direction d’easyJet à la dernière minute, à peine six heures avant le début de la grève, comme il y a été autorisé par une décision de justice. VNV agit de la sorte pour empêcher que la compagnie n’ait recours à des pilotes basés en dehors des Pays-Bas pour remplacer les grévistes, explique son communiqué.

« La grève du lundi 1er août 2016 n’est pas une action isolée mais s’inscrit dans une série d’arrêts de travail que nous prévoyons de répartir dans les prochains mois » , prévient le syndicat. « Nous sommes déterminés à conclure une convention collective équitable pour les pilotes d’easyJet, même si cela a pour conséquence que le conflit et les perturbations opérationnelles traînent pendant des mois » , ajoute le président de VNV, Steven Verhagen.

Les revendications portent sur une meilleure prise en charge des arrêts-maladies, davantage de temps de repos entre deux vols et une plus grande participation de l’entreprise aux retraites.

easyJet pour sa part campe sur ses positions. « Nous avons travaillé en étroite collaboration avec VNV afin de négocier une convention collective et nous avons déjà fait une offre nettement améliorée » , indique la low-cost dans un communiqué, en ajoutant que l’action du syndicat le 1er août est « décevante et inutile » .

easyJet emploie environ 70 pilotes à l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol.

Photo easyJet