Airbus maintient ses objectifs de livraisons pour 2016

Airbus / Fixion GWLNSOD : A320, A330, A350 et A380 en formation

Malgré les difficultés rencontrées sur les programmes A320neo et A350, Airbus Group a confirmé mercredi qu’il prévoyait de livrer plus de 650 avions commerciaux en 2016, conformément à ses objectifs de début d’année.

Le groupe aéronautique présentait ce 27 juillet ses résultats du 1er semestre, marqués par des livraisons en légère baisse à 298 avions, contre 304 avions durant les six premiers mois de l’année dernière. Pour atteindre son objectif de plus de 650 avions sur l’ensemble de 2016, Airbus a prévu « des livraisons plus importantes sur la deuxième partie de l’année » , explique le groupe dans un communiqué. « Nous restons concentrés sur la montée en cadence des programmes A320 et A350, ainsi que sur la transition vers la version remotorisée (NEO) de l’A320 » , souligne Tom Enders, le PDG d’Airbus Group.

L’avionneur a fait le point sur ses différents programmes. En ce qui concerne la famille A320, les préparatifs de la montée en cadence se poursuivent, « avec quelques aléas, essentiellement liés à la chaîne d’approvisionnement, qui devraient être résolus d’ici la fin de l’année » , selon Airbus. Au cours du premier semestre, huit A320neo équipés de moteurs PW1100G de Pratt & Whitney ont été livrés à trois clients (deux à Lufthansa, quatre à IndiGo et deux à Go Air), et le premier exemplaire équipé de moteurs CFM a été livré en juillet (à Pegasus).

Douze A350 ont été livrés au cours des six premiers mois de l’année 2016 « et la production continue de s’accélérer » , précise Airbus. Il a précédemment indiqué que l’objectif de livrer au moins 50 A350 cette année était ambitieux. La montée en cadence fait face à des « défis » liés à la chaîne d’approvisionnement, prévient-il aujourd’hui : les équipements de cabine « constituent encore le point critique » , ajoute-t-il. Néanmoins, à plus long terme, l’objectif d’une production de dix A350 par mois d’ici la fin 2018 demeure inchangé.

S’agissant de l’A380, le planning des livraisons sera réajusté à 12 exemplaires par an à partir de 2018. Airbus réaffirme sa confiance dans l’avenir du super Jumbo, dont il n’a vendu ferme que 2 exemplaires (à Emirates) au premier semestre, compensée par 2 annulations (d’Air Austral). « La croissance du trafic aérien conforte les perspectives à long terme de ce programme » , estime l’avionneur.

Concernant les ventes de ce premier semestre, Airbus a enregistré 183 commandes nettes d’avions commerciaux, pratiquement moitié moins qu’au premier semestre 2015 (348 commandes nettes). Avant annulation, les commandes brutes s’élèvent à 227 appareils incluant 27 A350 XWB. L’avionneur est confiant pour le reste de l’année : « le second semestre a débuté positivement avec 279 commandes et engagements d’achat annoncés à Farnborough, dont huit A350-1000 fermes pour Virgin Atlantic Airways et 100 A321neo fermes pour AirAsia » , souligne-t-il. « Nous continuons d’enregistrer une forte demande pour nos produits, comme l’ont montré les importantes prises de commandes au salon de Farnborough » , ajoute Tom Enders.

Sur le plan financier, Airbus Group a publié un chiffre d’affaires semestriel stable à 28,8 milliards d’euros, contre 28,9 milliards d’euros un an plus tôt. Le résultat net est en forte progression, à 1,7 millions d’euros contre 1,5 millions d’euros au 1er semestre 2015, et ce malgré une charge nette de 385 millions d’euros liée au programme A350 et une charge nette de 1,0 milliard d’euros liée au programme A400M.

Visuel : Airbus / Fixion GWLNSOD : A320, A330, A350 et A380 en formation