Air France : l’intersyndicale PNC maintient son préavis de grève du 27 juillet au 2 août

Boeing 777 d'Air France à l'aéroport Paris Charles de Gaulle - © Air France

Sauf coup de théâtre, la grève des hôtesses et stewards d’Air France aura lieu : l’intersyndicale PNC a annoncé qu’elle a décidé de ne pas signer le dernier projet de la direction sur le renouvellement de l’accord collectif, ouvert à signature jusqu’à ce vendredi. Elle maintient son préavis de grève de 7 jours reconductibles du 27 juillet au 2 août 2016.

Air France et les syndicats représentant 13.600 hôtesses et stewards sont en négociation depuis plusieurs mois pour redéfinir l’accord d’entreprise relatif aux règles de travail, de rémunération et d’avancement de carrière de ces personnels. Conclu pour une durée de trois ans en 2013, il arrive à échéance fin octobre.

Réunis en intersyndicale, le SNPNC-FO et l’UNSA-PNC déplorent que les dernières propositions d’Air France visent à reconduire « non intégralement » l’actuel Accord collectif PNC pour une durée de 17 mois. « Cette durée est insuffisante et est loin de la durée de 5 ans que demande l’Intersyndicale PNC pour garantir les conditions de travail et de rémunération de notre population » , expliquent les deux syndicats dans un communiqué.

« Pourtant dans une perspective d’ouverture l’Intersyndicale PNC a proposé, à l’instar des autres catégories du personnel, un accord à durée indéterminée. Cette option a été balayée d’un revers de la main par Air France » , regrette l’intersyndicale.

« De plus, la Direction souhaite substituer aux dispositions de notre actuel accord de nouvelles mesures visant à diminuer les compositions d’équipage tant sur Moyen que sur Long courrier » , ajoute-t-elle.

Enfin, si l’intersyndicale admet que le dernier projet comporte des « améliorations » en matière de conditions de travail, celles-ci « soit renvoient à des études ultérieures, soit sont très inférieures à nos demandes » .

Ensemble, le SNPNC-FO et l’UNSA-PNC ont recueilli 45% des suffrages aux dernières élections professionnelles avec 74% de participation, et se présentent comme la première force syndicale d’hôtesse et stewards à Air France. Leur mouvement devrait logiquement entraîner des perturbations dont l’étendue reste à déterminer.

Pour mémoire, l’UNAC, qui avait également appelé les PNC d’Air France à cesser le travail sur la même période, a annulé son préavis et l’a reporté du 14 au 17 octobre 2016.

Photo Air France