Grève des pilotes : Air France confirme maintenir plus de 80% des vols samedi 11 juin

Boeing 777 d'Air France à l'aéroport Paris Charles de Gaulle - © Air France

Suite à l’appel à la grève des trois syndicats de pilotes pour la période du 11 au 14 juin, Air France a confirmé qu’elle maintient pour la première journée de ce mouvement, demain samedi, plus de 80% de ses vols. Les négociations avec les syndicats n’ont pas abouti mais le SNPL a fait part de quelques avancées lors des réunions avec la direction.

Pour la journée du samedi 11 juin 2016, Air France a confirmé qu’elle prévoit d’assurer plus de 90 % de ses vols long-courriers, 90% de ses vols domestiques et autour de 75 % de ses vols moyen-courriers de et vers Paris-Charles de Gaulle compte tenu d’un taux de pilotes grévistes qu’elle estime à 25% pour cette journée.

Néanmoins des annulations et des retards de dernière minute ne sont pas à exclure. Le programme des vols Air France pour cette journée est disponible sur une page spéciale du site de la compagnie. Avant de se rendre à l’aéroport, il est recommandé de vérifier le statut de son vol sur cette page, qui détaille également les mesures commerciales prises. Air France offre à ses clients ayant réservé un vol entre le 11 et le 14 juin la possibilité de modifier leur voyage que le vol soit annulé ou non. Pour les clients dont le vol est annulé, le billet pourra être remboursé sans aucun frais

A ce stade, Air France a uniquement annulé 3 vols long-courriers pour le 11 juin : Osaka, Hong-Kong et un de ses deux vols vers Tokyo.

Pour les jours suivants, le programme de vols sera adapté en fonction de l’estimation précise du taux de mobilisation, et publié la veille du départ. « Les clients seront informés en conséquence« , a indiqué Air France. Cependant, afin d’être averti personnellement par AF Connect, la compagnie a invité ses clients à mettre à jour leurs coordonnées dans leur dossier de réservation sur son site internet.

Air France a aussi rappelé que ces vols opérés en partage de codes, avec un avion d’une autre compagnie aérienne, dont HOP!, KLM et Delta, ne sont pas concernés par ce mouvement. Toutefois, les vols de HOP! effectués avec des Airbus d’Air France sont susceptibles d’être affectés par le mouvement; les vols opérés en Bombardier, ATR et Embraer ne sont pas concernés.

Les équipes d’Air France sont mobilisées « afin de limiter au maximum l’impact de ce mouvement social » . 7.000 salariés sont à l’oeuvre pour informer et assister les clients, selon la compagnie. Depuis vendredi matin, ce sont 135.000 SMS et messages qui ont été envoyés pour les informer individuellement et en temps réel.

« Quelques avancées » , selon le SNPL

Depuis 9 jours que les préavis de grève ont été déposés par le SNPL, le SPAF et Alter, trois réunions ont eu lieu avec ces syndicats. Aucun accord n’a été trouvé. La deuxième proposition d’accord de sortie de conflit a été rejetée le jeudi 9 juin : en l’état, elle est « toujours aussi inacceptable » , a indiqué dans un communiqué le SNPL, majoritaire chez les pilotes (environ 60% des voix).

Aucune réunion de négociation n’est prévue pour ce vendredi, « car la Direction nous dit être trop occupée à gérer l’exploitation et les annulations. Donc elle travaille à gérer notre mouvement plutôt qu’à trouver une manière de l’éviter… » , a ajouté le syndicat.

Pour autant, le SNPL a estimé qu’après 3 jours de négociations « intenses et tardives, il n’y a pas que du négatif au bilan« : selon lui, la direction se dit désormais d’accord avec son analyse sur les “Prod Balance” – les fameux équilibres entre Air France et KLM au sein du groupe Air France-KLM. « Frédéric Gagey (le PDG d’Air France, ndlr) admet que cette demande est ‘légitime et pertinente' » , selon le syndicat.

En outre, le SNPL a indiqué que la direction d’Air France accepte de discuter d’une revalorisation des co-pilotes chez Transavia, inférieure à celle de leurs collègues sur A320 Air France. « Une bonne nouvelle pour les nouveaux embauchés Air France » , selon le syndicat.

« Ces avancées comptent, mais elles ne sont qu’un premier pas et sont loin d’être gravées dans le marbre » , a conclu le SNPL en continuant d’appeler les pilotes à se déclarer grévistes.

De nombreux litiges avec la direction restent en effet en suspens. Le SNPL demande un « engagement, des chiffres ou des garanties » sur le rééquilibrage entre Air France et KLM. Pour le moment, « il nous est juste promis que Jean-Marc Janaillac (le nouveau PDG d’Air France-KLM qui prendra ses fonctions le 4 juillet, ndlr) en ferait ‘une de ses priorités’« .

Le syndicat continue de s’élever contre le développement de Transavia hors de ses bases en France et aux Pays-Bas : « les délocalisations via Transavia Europe sont loin d’être enterrées » , déplore-t-il.

Sur le solde de Transform 2015, la direction à proposé de relever à 1,45 la majoration des heures de nuit, « moins pire que les 1,40 » en vigueur depuis le 1er juin. Néanmoins, cette mesure entraine une baisse de la rémunération et reste « décidée unilatéralement et illégalement » pour le SNPL. Cette majoration des heures de nuit était précédemment fixée à 1,50.

Le SNPL demande également un engagement sur le développement du court et moyen-courrier Air France en moyens propres, où la question de HOP! est centrale. La “garantie” existante a été prolongée de la fin de la saison été 2016 à la fin de l’année 2016, soit une extension de deux mois, insuffisante pour le syndicat. « Un nouvel accord de périmètre pourra être conclu dans le cadre de la reprise de négociations sur la croissance, l’emploi pilote et la compétitivité » , selon le SNPL qui voit cependant un plan Perform 2 « qui pointe le bout de son nez » .

Photos Air France

Laissez un commentaire