Orly voit grand pour la jonction des Terminaux Ouest et Sud

Paris-Orly bâtiment jonction 3ADP a de grands projets pour Orly : le bâtiment qui établira la jonction entre les actuels Terminaux Ouest et Sud dans trois ans lui permettra d’accueillir 3,5 millions de passagers supplémentaires par an. Mais pas seulement : il s’agit aussi de « faire plaisir et d’émerveiller les voyageurs » , indique le groupe aéroportuaire.

Le groupe ADP veut faire de ce nouveau bâtiment « un édifice d’un standing exceptionnel, à l’instar des plus beaux aéroports du monde » , annonce-t-il dans un communiqué le 12 mai 2016. En témoignent « une hauteur de plafond conséquente, des volumes généreux, un choix de matériaux nobles comme le marbre, les parois de verre et de bois » .

L’objectif est que le bâtiment de jonction réponde aux mêmes standards de qualité de service que le Hall M du terminal 2E de Paris-Charles de Gaulle, « considéré comme la 3ème meilleure salle d’embarquement au monde par le classement 2016 Skytrax » , rappelle ADP. Il sera complètement habillé à la nouvelle image et à la nouvelle identité de Paris Aéroport. Cette jonction va permettre une amélioration du confort des installations et une augmentation des surfaces de près de 35 % d’ici 2019. Elle transformera radicalement la physionomie de l’aéroport.

Aujourd’hui, Orly est composé de deux terminaux et de six halls d’embarquement. À la mi-2019, il ne comptera plus qu’un seul et unique terminal et trois halls d’embarquement. « Cette jonction apportera davantage de flexibilité et de robustesse opérationnelle pour nos clients compagnies aériennes ainsi qu’un plus haut niveau de confort et qualité de services pour les passagers » , assure Augustin de Romanet, le PDG du groupe ADP.

D’une superficie de 80.000 m2, le bâtiment de jonction permettra d’accueillir 3,5 millions de passagers supplémentaires par an, tout en respectant la législation qui plafonne à 250.000 créneaux annuellement le nombre de décollages et d’atterrissages à Paris-Orly. Le nouveau terminal permettra de répondre à la saturation de l’aéroport : sa capacité actuelle est de 27 millions de voyageurs. Il en a accueilli 29,6 millions en 2015 (+2,8% par rapport à 2014).

Paris-Orly bâtiment jonction 1Paris-Orly bénéficie en effet d’une augmentation du nombre de passagers par avion. Si en 2009, on comptait 114 passagers par avion en moyenne, en 2015 ce chiffre atteint les 128 passagers. À cela s’ajoute une internationalisation sans précédent « qui rend nécessaire la mutation du deuxième aéroport français » aux yeux d’ADP. La part des vols domestiques diminue au profit des vols européens et internationaux qui ont représenté plus de 60 % du trafic total en 2015.

Ainsi, quand sera mis en service le nouveau bâtiment d’ici trois ans, « l’aéroport Paris-Orly sera encore plus spacieux. Il aura gagné en compétitivité et en attractivité, au bénéfice des passagers, des compagnies aériennes mais également des territoires du sud-francilien » , selon le PDG du groupe ADP.

Le plus grand chantier de France

Augustin de Romanet accueillait vendredi Manuel Valls sur le chantier du nouveau bâtiment. Le Premier ministre était venu pour réaliser « un geste architectural fort et spectaculaire » : la première levée de charpente. Les travaux constituent actuellement « le plus grand chantier tous corps d’État à l’œuvre en France. Il s’inscrit dans une série de projets plus vaste, débutée en 2012, qui se poursuivra jusqu’en 2019 et qui aura permis de la création de 750 emplois à temps plein » , souligne à cette occasion le PDG d’ADP.

Commencés en avril 2015, les travaux de construction du bâtiment de jonction représentent un investissement total de 385 millions d’euros financé par ADP. Le projet s’inscrit dans les enveloppes d’investissements du Contrat de Régulation Economique (CRE) qui couvre la période du plan Connect 2020 (2016-2020).

Le nouveau Terminal en détails

Paris-Orly bâtiment jonction 7 Paris-Orly bâtiment jonction 8

Paris-Orly bâtiment jonction 7

Photos et documents : source groupe ADP

Laissez un commentaire