Aigle Azur : les pilotes seront bien en grève six jours en mai

Aigle Azur : Airbus A320

Le bureau de la section Aigle Azur du Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) a confirmé jeudi le dépôt d’un préavis de grève couvrant les périodes du jeudi 5 au dimanche 8 mai, et du samedi 14 au dimanche 15 mai 2016, pour protester contre la politique sociale et l’absence de visibilité sur l’avenir de la compagnie.

Le SNPL Aigle Azur dépose un préavis de grève « afin d’obtenir un accord collectif en cohérence avec l’activité présente et future du transporteur » , précise-t-il dans un communiqué le 28 avril.

Le syndicat rappelle qu’en mars 2013 la direction de la compagnie a unilatéralement dénoncé les accords collectifs encadrant le temps de travail de ses pilotes. Il déplore « qu’aucune véritable négociation de bonne foi avec les organisations professionnelles représentatives n’a depuis été entreprise pour permettre la rédaction d’un nouvel accord » . Selon lui, la direction d’Aigle Azur impose de fait « un rythme de travail de plus en plus soutenu sans prise en compte du niveau de fatigue dans les cockpits » .

Le syndicat estime que cette situation est aggravée par l’entrée en vigueur en février 2016 de la législation européenne sur les limites de temps de vol (EU FTL), en raison de la mise en œuvre de rotations en régime dérogatoire au Code de l’Aviation Civile, acceptée par le DGAC, conduisant aujourd’hui les pilotes d’Aigle Azur « à voler aux limites de temps de vol les plus hautes autorisées » . Or cette dérogation n’est pas accompagnée de la contrepartie réglementaire d’une gestion et d’un suivi du risque fatigue, encadré par des méthodes scientifiques, déplore le syndicat. La direction de la compagnie « refuse même de prendre en compte les alertes des organisations professionnelles concernant l’état de fatigue des pilotes au point que le SNPL craint désormais des conséquences sur la sécurité des vols » , ajoute-t-il.

Plus généralement, le SNPL regrette « le caractère anxiogène » de la politique sociale menée par la direction Aigle Azur ; politique sociale à laquelle vient s’ajouter « une absence pour les salariés de visibilité sur l’avenir de la compagnie » . Le syndicat appelle de ses vœux la mise en œuvre « d’un projet industriel ambitieux allant au-delà du business model actuel d’Aigle Azur« .

Annoncée la semaine dernière, cette grève pourrait entraîner « de possibles perturbations opérationnelles” durant les journées concernées, avait alors indiqué Aigle Azur, tout en affirmant qu’elle mettrait tout en oeuvre pour éviter ces perturbations et en minimiser les conséquences.

Photo Aigle Azur : Airbus A320

Laissez un commentaire