Alitalia veut acquérir 49% d’Air Malta

Milad A380 CC BY-SA 3.0 : Airbus A319 d'Air Malta https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Air_Malta_A319_9H-AEG.JPG

Alitalia a annoncé mercredi son intention de prendre une participation de 49% dans le capital d’Air Malta et commence les procédures en vue de cette acquisition destinée à assurer sa croissance.

Alitalia indique le 27 avril qu’elle a signé en vue de cette acquisition un protocole d’accord avec le Conseil de direction d’Air Malta et le gouvernement maltais, actuellement propriétaire de cette compagnie. La finalisation de la transaction dépendra de l’audit interne sur Air Malta qu’Alitalia va entreprendre.

« L’Italie et Malte sont liées par de forts liens culturels et commerciaux, et ce protocole d’accord est une première étape importante, mais nous ne prendrons notre décision qu’une fois l’audit terminé » , explique Cramer Ball, le nouveau directeur général d’Alitalia. « Nous avons besoin de nous assurer sans équivoque qu’un accord avec Air Malta ne sera pas de nature à compromettre la réalisation de notre plan de restructuration sur trois ans, ou porter atteinte à notre situation financière. D’ici là, rien ne va changer » , précise le dirigeant.

En grande difficulté et au bord de la banqueroute, Alitalia a été reprise à hauteur de 49% durant l’été 2014 par Etihad Airways d’Abu Dhabi, qui s’est engagée à investir 1,76 milliard d’euro dans la compagnie italienne. Alitalia est toujours déficitaire mais son directeur général assure aujourd’hui qu’elle est « en bonne voie » pour devenir bénéficiaire en 2017. « Nous avons besoin de préparer l’avenir, et c’est la raison pour laquelle nous avons décidé de regarder de près si l’acquisition d’Air Malta peut s’intégrer dans notre stratégie de croissance » , ajoute Cramer Ball. En particulier, Alitalia veut examiner la façon dont les deux réseaux peuvent se compléter, notamment dans le Sud de l’Italie.

Alitalia motive aussi sa décision par la nécessaire consolidation du transport aérien soumis à une concurrence toujours plus intense. « Afin de prospérer, nous devons examiner les opportunités qui se présentent quand nous pensons pouvoir apporter une offre élargie à nos clients » , indique son dirigeant.

Pour le ministre du Tourisme de Malte, Zammit Lewis, l’annonce de ce jour « n’est qu’une étape et il y a encore un long chemin à parcourir avant que la transaction n’aboutisse » . Néanmoins, la signature du protocole d’accord avec Alitalia signifie que le gouvernement maltais « cesse les discussions avec d’autres compagnies aériennes » , précise le ministre.

La presse maltaise s’était faite écho ces derniers jours d’un possible rachat d’Air Malta par Etihad Airways, mais le nom d’Alitalia n’avait pas été cité.

Air Malta est elle-même en difficulté depuis plusieurs années. L’Etat est intervenu une première fois en 2010 pour assurer sa solvabilité et l’Union Européenne a approuvé un plan d’aide de 130 millions d’euros à la condition que la compagnie aérienne soit restructurée.

Fondée en 1973 et basée à l’aéroport international de La Valette, Air Malta vole vers l’Europe, l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient (Tel Aviv), soit environ 35 destinations. En France, elle dessert plus particulièrement les deux aéroports de Paris, Orly et Charles de Gaulle, ainsi que Marseille et Lyon (en saison). Sa flotte comprend huit appareils, soit deux Airbus A319 et six A320.

Photo Milad A380 CC BY-SA 3.0 : Airbus A319 d’Air Malta

Laissez un commentaire