Air France : le SNPL rejette les dernières mesures de productivité

Commandant de bord / pilote d'Air France - © Air France

Le conseil Air France du SNPL a rejeté à l’unanimité le « projet d’accord final » présenté la semaine dernière par la direction d’Air France pour améliorer la productivité des pilotes en échange d’un retour à la croissance.

« Le conseil Air France du SNPL rejette à l’unanimité le projet d’accord de la direction » , a fait savoir le 20 avril Yves Deshaye, membre associé du bureau de ce syndicat. La signature du SNPL, largement majoritaire chez les pilotes d’Air France, était requise pour l’adoption de ce projet.

Air France proposait à ses pilotes d’accepter une diminution de leur rémunération horaire, accompagnée d’une augmentation de 5 à 10% du nombre d’heures de vol d’ici 2020, en fonction du type d’appareil. La direction assurait que les salaires des pilotes ne baisseraient pas, grâce à un nombre plus élevé d’heures de vol.

Apparemment, le SNPL n’a pas été convaincu : certains membres du syndicat ont estimé que l’augmentation des cadences était peu probable car déjà élevées, notamment sur Boeing 777, ce qui entrainerait une baisse de la rémunération. Ils ont aussi déploré une réduction au plancher réglementaire des temps de repos en escale, avec un risque accru de fatigue, ou encore une remise en cause de l’équilibre entre Air France et KLM.

En contrepartie de ces efforts, la direction envisageait un retour à la croissance pour l’activité long-courrier, avec l’engagement d’embaucher plus de 600 pilotes d’ici 2020, dont 50 avant la fin de l’année. Mais ceci représente « pour l’essentiel les remplacements de départs à la retraite et d’emplois prévus pour la croissance de Transavia » , a indiqué à l’AFP Véronique Damon, porte-parole du SNPL.

Le puissant syndicat ne ferme pas la porte pour autant et se dit prêt à  « une vraie négociation » .

Reste à savoir si les discussions pourront se poursuivre et aboutir alors que le PDG du groupe Air France-KLM, Alexandre de Juniac, est sur le départ pour rejoindre l’IATA à compter du 1er août.

Photo © Air France

 

Laissez un commentaire