Alaska Airlines achète Virgin America

Alasaka Airlines Virgin AmericaLa consolidation du secteur aérien aux Etats-Unis connaît un nouveau rebond : le groupe Alaska Air, qui détient Alaska Airlines, a annoncé lundi qu’il achète Virgin America pour 2,6 milliards de dollars. Avec cette acquisition, Alaska Airlines devient le cinquième transporteur américain.

Ensemble, Alaska Airlines et Virgin America disposeront d’une flotte de 280 appareils et opèreront 1.200 vols quotidiens avec des hubs à Seattle, San Francisco, Los Angeles, Anchorage et Portland. Elles réaliseront un chiffre d’affaires de plus de 7 milliards de dollars et transporteront 39 millions de passagers annuellement. Alaska Air éclipse ainsi JetBlue, qui se rangeait jusqu’à présent à la cinquième place des compagnies aériennes américaines. JetBlue était d’ailleurs en concurrence avec Alaska Air pour racheter Virgin America, avec une offre apparemment moins favorable.

Alaska Airlines, basée à Seattle et n’exploitant que des Boeing 737, voit sa flotte grandir de presque soixante appareils, grâce aux A319 et A320 de Virgin America. Néanmoins, elle restera encore loin derrière les quatre premières compagnies aériennes américaines : American, Delta, United et Southwest représentent ensemble 80% de la capacité aux Etats-Unis.

Le rachat de Virgin America permet surtout à Alaska Airlines de conforter ses positions sur la côte Ouest des Etats-Unis, notamment à Los Angeles et San Francisco, et de diversifier ses opérations alors qu’elle est menacée par l’expansion de Delta à Seattle.

Les deux réseaux sont complémentaires : seulement six lignes sont exploitées à la fois par Virgin America et Alaska Airlines. Ensemble, les deux compagnies « offriront également davantage de correspondances aux partenaires aériens internationaux au départ de Seattle, San Francisco et Los Angeles. En outre, cette opération permettra d’ouvrir des opportunités de croissance sur d’importants marchés de la côte Est en augmentant l’accès d’Alaska Airlines à des aéroports contraints comme Washington-Ronald Reagan National, New York-John F. Kennedy et New York-LaGuardia » , indique le communiqué d’Alaska Airlines.

La conclusion de l’opération financière est prévue pour le 1er janvier 2017. D’ici là, les deux compagnies aériennes, qui jouissent d’une bonne réputation aux Etats-Unis, vont continuer d’opérer sous leurs noms distincts. Dans les prochains mois, Alaska Airlines va discuter avec le groupe Virgin, détenu par Richard Branson, pour continuer à exploiter la marque Virgin America. Un certificat d’opérateur unique (AOC) sera toutefois demandé. Quant au programmes de fidélité, celui de Virgin America sera fusionné avec celui d’Alaska Airlines à compter du 1er janvier 2017.

La transaction représente un investissement de 2,6 milliards de dollars pour Alaska Air, dont le conseil d’administration a voté à l’unanimité cette décision. La fusion doit encore recevoir l’approbation formelle des actionnaires de Virgin America, ainsi que des autorités américaines.

Alaska Virgin America

 

Laissez un commentaire