TAP Portugal : l’Etat augmente sa participation

Aero Icarus CC BY-SA 2.0 : Airbus A320 de TAP Portugal à Copenhague https://commons.wikimedia.org/wiki/File:TAP_Airbus_A320;_CS-TNS@CPH;03.06.2010_574aw_(4687764791)_(2).jpg?uselang=fr

Huit mois après la privatisation partielle de TAP Portugal, le nouveau gouvernement portugais va porter de 34 à 50% sa participation dans la compagnie aérienne pour conserver un droit de regard sur sa stratégie.

Au terme de négociations qualifiées de « longues et difficiles » , le gouvernement socialiste au pouvoir depuis novembre 2015 et Atlantic Gateway, actionnaire majoritaire de TAP Portugal, ont signé le 6 février un protocole d’accord : l’Etat portugais va racheter au consortium 16% des parts de la compagnie aérienne pour un montant de 1,9 million d’euros.

L’Etat portera ainsi sa participation de 34 à 50%, tandis qu’Atlantic Gateway verra la sienne diminuer de 61 à 45%. Les 5% restants sont réservés pour les salariés, mais peuvent être rachetés par le consortium.

Emmené par David Neeleman, fondateur et dirigeant de la low-cost brésilienne Azul, Atlantic Gateway avait été choisi il y a huit mois, en juin 2015, par l’ancien gouvernement de centre-droit pour la privatisation partielle de TAP Portugal. Le montant de cette transaction avait été fixé entre 354 millions et 488 millions d’euros en fonction des résultats de la compagnie dans les années à venir.

Entre temps, des élections sont intervenues et le parti socialiste a fait campagne en promettant de revenir sur les privatisations s’il était élu.

Selon l’accord signé samedi, l’Etat et Atlantic Gateway disposeront d’un nombre égal de sièges au conseil d’administration. David Neeleman a assuré que le gouvernement n’interviendra pas dans la gestion de l’entreprise en précisant cependant « qu’il reste encore beaucoup de choses à régler » avant la finalisation de l’accord. De son côté, le premier ministre Antonio Costa a indiqué que l’Etat devait s’assurer un regard sur la stratégie de la compagnie aérienne tout en respectant les droits des investisseurs privés.

Depuis sa privatisation, TAP Portugal a redéfini sa stratégie et lancé de nombreux investissements : la compagnie a annoncé un ambitieux plan d’expansion soutenu par la commande de 53 Airbus neufs (quatorze A330-900neo, 15 A320neo et 24 A321neo). Elle restructure son réseau et renouvelle la flotte de sa filiale régionale rebaptisée TAP Express. 11 millions d’euros sont consacrés à équiper 12 appareils de la famille A320 avec des Sharklets. D’autres initiatives ont été prises pour moderniser les cabines de la flotte actuelle (60 millions d’euros) ou lancer une nouvelle plateforme de réservation numérique (2 millions d’euros).

Photo Aero Icarus CC BY-SA 2.0 : Airbus A320 de TAP Portugal à Copenhague

Laissez un commentaire