Iberia desservira Tokyo et Shanghai

Airbus A330 d' Iberia en vol - © Iberia

Iberia continue l’expansion de son réseau long-courrier avec l’ouverture de Tokyo en octobre et de Shanghai l’hiver prochain, ses deux premières destinations en Asie.

La compagnie aérienne espagnole, membre de l’alliance Oneworld, reliera son hub de Madrid Barajas et l’aéroport Tokyo Narita à compter du 18 octobre 2016 à raison de trois fréquences par semaine. Les vols seront opérés avec un nouvel Airbus A330-200 bi-classe de 288 sièges (19 en classe Affaires et 269 en Economie). L’appareil est aménagé avec les derniers produits d’Iberia et offre une connectivité à Internet par réseau WiFi.

Le départ de Madrid est programmé les mardi, vendredi et dimanche à 13h20 (arrivée à 09h35 le lendemain), le retour s’effectuant les lundi, mercredi et samedi à 11h20 (arrivée à 18h20 le même jour). A partir du 30 octobre, les horaires sont modifiés à Madrid, avec un départ une heure plus tôt à l’aller et une arrivée une heure plus tard au retour, mais sont inchangés à Tokyo.

A son lancement, la ligne sera la seule à relier directement le Japon et l’Espagne, où le le nombre de touristes japonais sur les neuf premiers mois de 2015 a augmenté de 27% par rapport à un an plus tôt. Pour la compagnie espagnole, il s’agira d’un retour à Tokyo, une destination qu’elle a servie selon nos informations entre 1987 et 1999.

Iberia indique aussi qu’elle compte s’envoler vers Shanghai dans le courant de la saison hiver 2016-2017. Des discussions sont en cours avec les autorités chinoises pour obtenir les approbations nécessaires ainsi que les créneaux d’atterrissage et de décollage à Shanghai Pudong (ce qui n’est pas toujours aisé en raison de la saturation de l’aéroport). Les détails sur ce vol seront communiqués une fois que les négociations auront abouti. Les vols seront opérés également avec un nouvel Airbus A330-200. A l’heure actuelle, il n’existe pas de liaisons directes entre Shanghai et l’Espagne mais selon certaines sources, China eastern Airlines envisage également d’ouvrir la liaison. Le nombre de touristes chinois a augmenté de 66% sur les neuf premiers mois de 2015 par rapport à la même période de 2014.

Iberia a annoncé en juillet 2015 un ambitieux plan d’expansion, citant Tokyo comme possible nouvelle destination (mais pas Shanghai). « Nous avons toujours voulu devenir une compagnie aérienne mondiale » , explique aujourd’hui Luis Gallego, le président d’Iberia. « Avec ces nouvelles routes vers Tokyo et Shanghai, nous faisons un pas dans cette direction » , ajoute-t-il.

La compagnie prend ainsi pied en Asie, absente aujourd’hui de son réseau. Elle suit actuellement un plan de restructuration pour réduire les coûts, améliorer la productivité et augmenter le chiffre d’affaires, notamment en changeant la culture d’entreprise. Avec ces mesures, Iberia se dit confiante de pouvoir réaliser de façon rentable les vols vers Tokyo et Shanghai.

Iberia a entrepris de renouveler la flotte long-courrier : elle attend treize A330-200 de dernière génération (dotés d’une masse maximale au décollage de 242 tonnes). La compagnie a réceptionné un premier exemplaire le mois dernier. Les suivants doivent lui parvenir d’ici mars 2018. Ces appareils seront rejoints entre 2018 et 2021 par seize A350-900 XWB. Les 29 nouveaux longs-courriers ont été commandés par la maison-mère d’Iberia, le groupe IAG, après que la compagnie espagnole a démontré sa rentabilité.

Madrid est actuellement reliée directement à l’Asie par un petit nombre de compagnies : Air China vers Pékin (4 rotations hebdomadaires), Korean Air à destination de Séoul Incheon (trois fréquences par semaine) et par Beijing Capital Airlines vers Hangzhou. A compter de juin 2016 s’ajoutera Cathay Pacific vers Hong Kong. Barcelone bénéficie quant à elle d’une liaison vers Singapour avec Singapore Airlines.

Photo Iberia : Airbus A330

Laissez un commentaire