Air Tahiti Nui : les pilotes en grogne, les vols perturbés

Airbus A340-300 d'Air Tahiti Nui - © ATN

Le programme des vols d’Air Tahiti Nui est sérieusement perturbé depuis plusieurs jours en raison d’un mouvement social déclenché par les syndicats de pilotes. Les discussions avec la direction sont dans l’impasse.

Depuis le 12 décembre, les jours se suivent et se ressemblent chez Air Tahiti Nui : en pleine période de pointe à la veille des fêtes de fin d’année, des vols sont retardés, voire annulés à la dernière minute. En cause, « un problème d’équipages » , selon la compagnie aérienne. Quatre syndicats de pilotes, notamment le SPNT, ont en effet donné consigne à leurs membres de ne pas remplacer leurs collègues en arrêt maladie ou qui ne sont pas en état de faire le vol.

« On a un effectif qui est assez tendu et il suffit qu’il manque quelques pilotes (pour raison de santé, ndlr) et le programme est chamboulé. Donc il faut demander à d’autres pilotes de bien vouloir dépanner les vols alors qu’ils ne sont pas affectés sur le programme » , explique à Tahiti-Infos Michel Monvoisin, le PDG d’Air Tahiti Nui. Mais « une consigne syndicale a été lancée de ne pas dépanner, donc si les pilotes suivent la consigne syndicale, les vols ne peuvent pas être assurés » , poursuit-il.

Les syndicats de pilotes demandent plusieurs choses, notamment à ce que soit reconnue la pénibilité de leurs heures de nuit. « Ils sont venus avec un cahier de revendications en réunion le 7 décembre. Je leur ai dit pourquoi pas, laissez-nous faire des simulations. Je leur ai donné rendez-vous le 17. Le 17, j’avais des propositions, je leur ai donné rendez-vous au siège social » , explique encore le PDG de la compagnie. Dans l’intervalle, les syndicats ont cependant lancé leur consigne de non-remplacement, ce que n’apprécie guère la direction, qui refuse de négocier sous la pression. « Je me demande si on veut vraiment discuter ou si on cherche autre chose » , confie le dirigeant.

Une nouvelle réunion était prévue le 22 décembre pour rentrer dans le vif du sujet. « La Direction Générale, forte du soutien du conseil d’administration, est entrée en négociations ce jour (mardi, ndlr) avec les syndicats de pilotes avec de nouvelles propositions et un esprit d’ouverture » , indique Air Tahiti Nui dans un communiqué.

« La question préalable a été de savoir si la consigne syndicale était levée. Malgré la bonne volonté des autres syndicats que nous remercions, le SPNT de Mr Saint-Marc a répondu par la négative, ce qui revient à maintenir la pression sur la compagnie et continuer à prendre en otage les passagers, ce qui est inacceptable. La Direction a donc levé la réunion séance tenante » , conclut Air Tahiti Nui.

« La direction veut nous faire porter le chapeau« , estime pour sa part Jean-Yves Saint-Marc, délégué syndical du SPNT, qui déplore de ne « même pas avoir eu le temps de répondre à la question » . Le syndicaliste annonce à Tahiti-Infos que son organisation va « réquisitionner des pilotes pour effectuer les vols » afin de montrer sa bonne volonté. La base sera consultée pour savoir si la consigne syndicale doit être levée. La réponse devrait être connue le 23 décembre (le lendemain en métropole en raison du décalage horaire).

En attendant, le programme d’Air Tahiti Nui reste perturbé. Selon la compagnie, le vol TN08 Papeete – Los Angeles du mardi 22 décembre a été maintenu, mais le vol en continuité de Los Angeles vers Paris du mercredi 23 décembre a été annulé. Les passagers à destination de Paris sont réacheminés sur d’autres vols au départ de Los Angeles.

En outre, Le vol TN101 Los Angeles – Papeete prévu au départ le mardi 22 décembre à 23h35 a été reporté au mercredi 23 à 11h30. Les passagers sont finalement arrivés à Tahiti mercredi à 17h05, au lieu de 06h00 prévu initialement.

Photo : Airbus A340-300 d’Air Tahiti Nui – © ATN

 

Laissez un commentaire