American Airlines retourne à Sydney, Qantas à San Francisco

Boeing 777-300ER d'American Airlines à Sydney - Source Qantas

American Airlines et Qantas Airways renforcent leur co-entreprise transpacifique en lançant deux nouveaux services entre les Etats-Unis et l’Australie, sur des routes qu’elles avaient chacune abandonnées : American retourne à Sydney après 23 ans d’absence, et Qantas rouvre San Francisco suspendue depuis 4 ans.

American Airlines a inauguré le 17 décembre 2015 son nouveau service entre son hub de Los Angeles et l’aéroport Sydney Kingsford Smith. Les vols sont assurés tous les jours avec un Boeing 777-300ER tri-classe de 310 sièges (8 en Première, 52 en Affaires et 250 en Economie dont 30 dans la section Main Cabin Extra avec plus d’espace pour les jambes). L’appareil est doté d’une connectivité WiFi.

Les départs de Los Angeles sont programmés à 21h50 (arrivée à 07h55 deux jours plus tard en raison de la ligne de changement de date), les retours de Sydney s’effectuant à 12h00 (arrivée à 06h50 le même jour).

American signe ainsi son retour en Australie, un pays qu’elle a cessé de servir en février 1992. A l’époque, elle assurait un service vers Sydney au départ de Dallas/Fort Worth avec une escale à Honolulu en opérant un McDonnell Douglas DC10.

De son côté, Qantas ouvre le 20 décembre 2015 une ligne entre son hub de Sydney et l’aéroport international de San Francisco avec cinq fréquences par semaine qui seront portées à six dès le 1er février 2016. Les vols sont opérés avec un Boeing 747-400 tri-classe de 364 sièges (58 en Affaires, 36 en Premium Economie et 270 en Economie). Si ce n’est l’absence de Première classe, ces appareils bénéficient des mêmes produits que les A380.

Les départs de Sydney sont prévus tous les jours sauf les mardis et samedis à 15h00 (arrivée à 09h30 le même jour), les retours de San Francisco à 23h25 (arrivée à 09h00 deux jours plus tard).

San Francisco a été la première destination de Qantas aux Etats-Unis, ouverte en mai 1954 avec un Super Constellation. Le vol faisait alors à escale à Nadi (Fidji), Canton Island (îles Kiribati) et Honolulu. A partir de de juillet 1959, la ligne a été opérée avec un avion à réaction, un Boeing 707. Deux escales étaient encore nécessaires, à Nadi et Honolulu. Devenu direct, le service a finalement été suspendu en mai 2011. Il était alors opéré déjà avec un 747-400. Selon Qantas, San Francisco est le principal marché pour les voyages d’affaires qui manquait à son réseau.

En raison de sa flotte limitée, la compagnie australienne est contrainte de réduire son service quotidien en 747-400 entre Sydney et Los Angeles en supprimant quatre vols par semaine pour ouvrir San Francisco. Son service quotidien en A380 est cependant maintenu. Au total, American Airlines et Qantas relient durant l’actuelle saison hiver Los Angeles et Sydney à raison de dix-sept fréquences hebdomadaires, soit sept par Qantas en A380, sept par American en 777-300ER, et trois par Qantas en 747-400.

Les deux partenaires de l’alliance Oneworld ont formé il y a quatre ans une co-entreprise pour les liaisons transpacifiques. Entre Los Angeles et Sydney, elles font face à Delta Air Lines, United Airlines et Virgin Australia. En revanche, Qantas livre concurrence uniquement à United entre Sydney et San Francisco.

L’ouverture des deux nouvelles lignes d’American Airlines et Qantas représente une augmentation des capacités de l’ordre de 9% sur le marché Etats-Unis / Australie (et de 6% entre Los Angeles et Sydney). Ensemble, les deux transporteurs effectuent à présent 45 vols par semaine entre les deux pays. Les Etats-Unis sont un marché crucial pour Qantas, qui y réalise 40% de son trafic international.

Photo : Boeing 777-300ER d’American Airlines à Sydney – Source Qantas

Laissez un commentaire