Air France prend de nouvelles mesures de sûreté

Airbus A340-300 d'Air France - Source Air France

Depuis les attentats à Paris le 13 novembre, Air France a pris de nouvelles mesures pour lutter contre le terrorisme, notamment en contrôlant davantage ses passagers et ses avions, a indiqué vendredi Gilles Leclair, le directeur de la sûreté de la compagnie aérienne, dans une interview au Parisien.

« On a renforcé les contrôles d’explosifs sur les passagers. Pour les vols dans l’espace Schengen, on vérifie désormais l’identité des voyageurs. Tous nos avions qui sortent de maintenance sont contrôlés de fond en comble. Avant, c’était de manière aléatoire« , a confié au journal l’ancien préfet.

En outre, Air France appose des scellés sur toutes les trappes des avions accessibles depuis l’extérieur pour « s’assurer qu’aucun objet n’y a été caché avant un vol » . Les nouvelles mesures de sûreté concernent aussi les personnels navigants : la compagnie a mis fin à la tolérance qui leur permettait d’emporter des bouteilles de plus de 100 ml de liquide.

Ces mesures sont en vigueur dans les 200 escales internationales d’Air France, mais une trentaine jugée « à risque » , en Afrique et au Moyen-Orient, font l’objet d’une surveillance renforcée. La compagnie « double les contrôles, avec des moyens humains et matériels, détecteurs de métaux et d’explosifs, quand on estime que ce qui a été mis en place localement n’est pas suffisant. Nous ne prenons aucun risque. Au moindre doute, on suspend la ligne » , a affirmé Gilles Leclair.

En Egypte, « les autorités n’ont pas souhaité qu’on double le dispositif de sûreté » , mais la compagnie a obtenu davantage de contrôles, notamment une surveillance des avions la nuit. « Pour les canettes, on a aussi renforcé le suivi » , a précisé le responsable. L’Etat islamique a affirmé qu’il a fait exploser fin octobre l’avion de Metrojet parti de Charm el-Cheikh grâce à une canette de soda remplie d’explosifs.

Toutes ces mesures ont bien sûr un coût, « plusieurs millions d’euros par an » , mais « la sûreté et la sécurité de nos personnels et clients n’ont pas de prix » , a assuré Gilles Leclair.

Air France-KLM a chiffré la semaine dernière à « environ 50 millions d’euros » jusqu’à présent l’impact des attaques terroristes sur son chiffre d’affaires.

Photo : Airbus A340-300 d’Air France – Source Air France

Laissez un commentaire