Violences à Air France : six suspects interpelés

Airbus A380 d' Air France - © Air France

Une semaine après les actes de violence perpétrés lors du dernier comité central d’entreprise (CCE) d’Air France, six suspects ont été interpelés et placés en garde à vue ce lundi.

La police aux frontières (PAF) a interpelé simultanément quatre salariés d’Air France le 12 octobre au petit matin en région parisienne, puis un cinquième plus tard dans la matinée, a indiqué Europe 1. Ces arrestations se sont déroulées sans incidents. Une sixième personne convoquée dans le cadre de l’enquête judiciaire « a été placée en garde à vue dans la matinée », selon le parquet de Bobigny.

Ces six employés ont été formellement identifiés sur les vidéos des incidents. Ils seraient les principaux responsables des violences perpétrées lundi dernier sur les deux DRH d’Air France et des agents de sécurité, lors du dernier CCE pendant lequel étaient présentées les mesures de réduction d’activité de la compagnie aérienne. D’autres salariés pourraient être amenés à s’expliquer devant la police dans les jours qui viennent.

Cinq de ces salariés sont des militants syndicaux, notamment de la CGT, selon Le Monde. Ils font partie du personnel au sol, avec des emplois dans la branche Cargo ou à Air France Industries, notamment comme magasiniers.

Air France s’est refusée à faire tout commentaire sur ces interpellations. La CGT de son côté a dénoncé une volonté de « faire peur » et une « tentative d’intimidation » , selon le secrétaire général du CCE, Didier Fauverte. Un rassemblement de soutien à ces salariés a été organisé lundi à 16h00 à Roissy.

Rappelons qu’une enquête judiciaire a été ouverte après les incidents survenus lundi dernier en CCE. Air France, les cadres et les vigiles agressés, ont en effet porté plainte pour « entrave au CCE » , « violences aggravées » et « dégradations » .

La compagnie présentait lors de cette réunion son plan B après l’échec des négociations avec les pilotes, comprenant la fermeture de 5 lignes et l’arrêt de 35 fréquences hebdomadaires long-courrier, le retrait de 14 avions, ce qui entrainerait un sureffectif estimé par Air France d’ici 2017 à 2.900 personnes, dont environ 300 pilotes, 900 Personnel Navigants Commerciaux et 1.700 personnels au sol.

Crédit photo : Airbus A380 d’ Air France – © Air France

Laissez un commentaire