Transaero : la Russie enquête sur la sécurité des vols

Boeing 747-400 de Transaero - CC Wikimedia Commons / Alex Beltyukov

L’agence fédérale russe du transport aérien, Rosaviatsa, a indiqué mardi que la situation financière et l’insolvabilité de Transaero étaient susceptibles de menacer la sécurité des vols. Elle ouvre une enquête qui n’avait pas été prévue.

Rosaviatsa constate le 6 octobre dans un communiqué que « la situation financière et économique de Transaero peut générer des risques et des menaces supplémentaires sur la sécurité des voyages aériens » . La deuxième compagnie russe ne serait plus en mesure de former ses pilotes sur simulateur de vol, de maintenir la navigabilité de ses nombreux types d’appareils, ou d’assurer la maintenance des aéronefs en temps opportun.

Rosaviatsa indique aussi que Transaero a accumulé en raison de son insolvabilité une dette d’un milliard de roubles (14 millions d’euros) à l’égard des services de la navigation aérienne de la Fédération de Russie.

Aeroflot, qui assure momentanément le contrôle des opérations de Transaero après avoir renoncé à l’acquérir, n’a pas les ressources nécessaires pour subvenir aux besoins de cette dernière.

Selon l’agence, un « incident grave » atteste de la détérioration de la sécurité chez Transaero : le 25 septembre 2015, l’équipage d’un Boeing 737-500 avec 114 passagers à bord a atterri à l’aéroport de Krasnodar sur une piste fermée en raison de travaux de maintenance.

L’audit de sécurité ouvert de façon inopinée par Rosaviatsa déterminera « dans un court laps de temps » si Transaero peut poursuivre ou doit cesser ses opérations.

La compagnie n’a déjà plus le droit depuis le 2 octobre de vendre de nouveaux billets d’avion, sur décision du gouvernement russe. Elle compte continuer de voler jusqu’au 15 décembre 2015. Toutefois, Transaero se voit contrainte d’annuler chaque jour de nombreux vols, faute de ne pouvoir les assurer. Les passagers concernés sont pris en charge principalement par Aeroflot.

Rosaviatsa a suspendu depuis le début de l’année 2015 les certificats d’opérateurs aériens (AOC) de cinq transporteurs russes pour des raisons de sécurité (dont UTair-Express et Tomskavia).

Crédit photo : Boeing 747-400 de Transaero – CC Wikimedia Commons / Alex Beltyukov

Laissez un commentaire