Air France : les négociations sur Perform 2020 ont échoué

Airbus A380 d' Air France - © Air France

Air France a indiqué mercredi que les négociations avec les syndicats des pilotes sur le plan Perform 2020 ont échoué. Des mesures portant sur la réduction des opérations de la compagnie pourraient être prises dans les jours qui viennent.

« Air France regrette l’échec des négociations autour de Perform 2020 avec les syndicats représentatifs de ses pilotes. Les nombreuses heures de discussion et de négociation, suivies de près par le Président-directeur général d’Air France, n’ont pas pu aboutir, dans des délais raisonnables, à un accord permettant d’assurer la croissance et la compétitivité de la Compagnie » , a indiqué à l’AFP le 30 septembre au soir la compagnie aérienne.

Le Syndicat National des Pilotes de Ligne (SNPL), majoritaire, estime qu’en ce qui le concerne, « clairement, ce n’est pas fini » , selon sa porte-parole, Véronique Damon. La direction d’Air France et le SNPL sont convenus de se revoir après le comité central d’entreprise (CCE) du 5 octobre, a précisé la syndicaliste. « Malheureusement, nous n’avons pas encore trouvé le point milieu avec la direction » .

Le SPAF, deuxième syndicat de pilotes chez Air France, a également indiqué qu’un nouveau rendez vous était prévu après le 5 octobre.

Air France souhaitait parvenir à un accord avec les syndicats avant le 30 septembre. Son PDG, Frédéric Gagey, a annoncé aux représentants du personnel le 4 septembre lors d’un CCE que la compagnie envisageait de réduire ses opérations et ses capacités en cas d’échec des négociations. Ce « plan B » porte sur la suppression de 10% des lignes longs-courriers, dans l’objectif d’avoir 80% des lignes longs-courriers rentables en 2017, au lieu de 50% aujourd’hui. A la clé de cette mesure, la sortie de la flotte d’une dizaine de gros-porteurs, le report de la livraison des Boeing 787-9 prévue à partir de novembre 2016, et des licenciements secs parmi les personnels navigants.

Le conseil d’administration du groupe Air France-KLM prévu ce jeudi 1er octobre, ainsi que celui d’Air France, vendredi 2 octobre, pourraient décider de mettre en oeuvre ces mesures.

Air France souhaitait obtenir des efforts de productivité de la part de ses personnels navigants, pilotes, hôtesses et stewards, et leur demandait de travailler environ 100 heures de plus par an en réduisant les jours de congé, sans augmenter les salaires. Une prime d’intéressement de 100 millions d’euros était prévue d’être répartie fin 2017 entre les 64.000 salariés si les résultats étaient au rendez-vous.

Le président du SNPL, Philippe Evain, se disait lundi peu convaincu par les propositions de la direction, réfutant l’idée que les pilotes sont des privilégiés et accusant Air France d’être « associée » au gouvernement pour aboutir « à une décroissance de la compagnie » .

La compagnie se fixait en mai dernier l’objectif avec Perform 2020 de réaliser 1,13 milliard d’euros d’économies sur la période 2015-2017, dont 650 millions d’euros de baisse des coûts unitaires (soit une baisse de -1,5% par an).

Crédit photo : Airbus A380 d’ Air France – © Air France

Laissez un commentaire