Congo Airways récupère son 2e Airbus A320

Airbus A320 de Congo Airways - Source Congo Airways

Le gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC) a annoncé vendredi « la libération » du deuxième Airbus A320 de Congo Airways, qui avait été saisi à Dublin le mois dernier par la justice irlandaise.

« Nous avions promis la libération de l’avion de Congo Airways. Et bien, c’est chose faite » , a déclaré le 25 septembre sur son compte Twitter le Premier Ministre de la RDC, Augustin Matata Ponyo. L’appareil est en route pour Kinshasa où il est attendu vers 11 heures ce samedi, après une escale à Casablanca, a précisé le ministre des Transports de la RDC.

La justice irlandaise avait saisi cet avion à la demande de la société Miminco LLC et deux citoyens américains, John Dormer Tyson et Ilunga Jean Mukendi. Ces derniers sont en litige depuis plusieurs années avec l’Etat congolais, à qui ils reprochent de ne pas avoir réglé en totalité une dette de 11,5 millions de dollars. Les avocats de Congo Airways ont fait valoir que la compagnie aérienne dispose d’une personnalité juridique distincte de l’Etat. Ils ont également mis en avant la « Convention de Rome qui stipule les conditions dans lesquelles on peut saisir un aéronef et les conditions dans lesquelles on ne peut pas le saisir » , selon le ministre de la Justice de la RDC . « L’avion du Président de la République ou du gouvernement ne peut être saisi, un avion qui fait du service public comme la poste ne peut être saisi, un avion de réserve d’une compagnie de transport ne peut être saisi. Nous nous trouvions dans ces cas » , a-t-il précisé.

Avec l’arrivée de son deuxième A320, Congo Airways envisage maintenant de lancer ses opérations, prévues à l’origine pour le 24 août, avant d’être reportées à une date indéfinie après l’épisode irlandais. Le programme de vols de la compagnie n’a pas été communiqué à ce jour.

Le premier appareil est pour sa part arrivé à Kinshasa fin juillet. Ces deux A320 proviennent de la flotte d’Alitalia.

Congo Airways est née de la volonté du gouvernement de la RDC pour remplacer la défunte Lignes Aériennes Congolaises (LAC) qui a fait faillite en 2003. Un accord a été signé en août 2014 avec Air France Consulting, une filiale du groupe Air France-KLM, portant sur le développement d’un business plan pour Congo Airways.

De son côté, Brussels Airlines a mis fin aux opérations de sa filiale en RDC, Korongo Airlines, en se disant « ouverte à mettre son expérience au service du gouvernement congolais pour le démarrage de Congo Airways et à continuer les discussions qui ont débuté avant l’été » . Le transporteur belge a souligné les conditions opérationnelles dans le pays, qui « restent extrêmement difficiles pour les compagnies aériennes, en partie à cause de l’insuffisance des infrastructures sur les petits aéroports » .

Il existe actuellement une cinquantaine de compagnies aériennes en RDC, toutes inscrites sur la « liste noire » de l’Union Européenne.

Crédit photo : Airbus A320 de Congo Airways – Source Congo Airways

Laissez un commentaire