Perform 2020 : Air France vise un retour à la croissance avec des efforts des personnels

Airbus A380 d' Air France - © Air France

Lors du comité central d’entreprise (CCE) qui s’est tenu ce jeudi, la direction d’Air France a présenté son plan Perform 2020 comme un plan de croissance et a détaillé les efforts supplémentaires demandés aux personnels, notamment les navigants. En cas d’échec des négociations, des licenciements affecteront les personnels navigants.

Perform 2020 vise un retour à la croissance en 2017, à condition que des efforts de productivité et de baisse de coûts soit réalisés, a fait valoir de sources syndicales le PDG d’Air France, Frédéric Gagey, lors du CCE qui s’est tenu ce 24 septembre à Roissy. La compagnie cherche à réaliser avec ses filiales 1,13 milliard d’euros d’économies sur la période 2015-2017, dont 650 millions d’euros de baisse des coûts unitaires. Objectif : un résultat d’exploitation positif de 740 millions d’euros en 2017, ce qui permettra d’investir à nouveau dans le réseau.

Dans le cadre de ce scénario optimiste, Air France renforcerait le long-courrier, avec quatre nouvelles lignes en 2017-2018 vers l’Amérique du Nord, l’Amérique du Sud et l’Afrique, équivalant à une progression de 5 à 6% de l’offre en sièges (SKO). Elle maintiendrait la livraison des Boeing 787-9 à partir de novembre 2016.

La réalisation des objectifs de rentabilité permettrait aussi à la compagnie de verser sur les années 2016-2017 100 millions d’euros à ses salariés sous forme d’un complément à l’intéressement et à la participation, dans le cadre d’une clause de retour à bonne fortune.

Tout cela est bien sûr conditionné à de nouveaux accords avec les personnels, notamment les navigants. Air France demande à ses pilotes, hôtesses et stewards de voler davantage, à salaire égal, soit environ 100 heures de plus par an aussi bien sur le moyen-courrier (avec l’objectif de 650 heures par an) que sur le long-courrier (750 heures par an), en réduisant les jours de congés.

Le PDG d’Air France a envoyé une lettre détaillant ces propositions à tous les salariés.

Les discussions ont repris depuis le 18 septembre avec le SNPL, majoritaire. Sa secrétaire générale, Véronique Darmon, citée par l’AFP, a déclaré que « les pilotes souhaitaient que les négociations aboutissent » . Mais les hôtesses et stewards refusent à ce jour de renégocier l’accord collectif PNC 2013-2016 qui expire en octobre de l’année prochaine.

En cas d’échec des négociations, dont la date butoir est fixée par la direction au 30 septembre, Air France cherchera à atteindre ses objectifs de rentabilité par la fermeture des lignes longs-courriers déficitaires, avec à la clé, le retrait d’une dizaine de gros porteurs, le report des livraisons des nouveaux avions et des licenciements. Sur ce dernier point, le directeur général adjoint aux ressources humaines, Xavier Broseta, a donné lors du CCE plus de détails sur les mesures envisagées, rapporte une source syndicale. Les licenciements concerneront les personnels navigants, mais pas le personnel au sol, où un plan de départ volontaire sera mis en place de manière localisée. La DGI, chargée de la maintenance, et le hub de Charles de Gaulle, seraient épargnés par des licenciements secs, y compris dans l’éventualité où le plan B serait mis en oeuvre.

Le conseil d’administration du groupe Air France-KLM doit se réunir à Amsterdam le 1er octobre, celui d’Air France le 02 octobre. Les décisions prises seront présentées lors d’un CCE extraordinaire le 05 octobre. A cette même date, la majorité des syndicats a appelé  à une journée d’action et de mobilisation « pour s’opposer à tout licenciement » , tandis que la CGT, FO et UNSA aérien, qui comptent davantage de personnels au sol, ont lancé un appel à la grève pour le « maintien de l’emploi local » .

Un commentaire sur “Perform 2020 : Air France vise un retour à la croissance avec des efforts des personnels

  1. J’espère que les navigants vont revenir à la raison. Au sol nous avons dépasser les objectifs de transform mais pas les PN. Quoi de plus normal qu’ils y participent ?? Nous travaillons 30mn de plus par jour ce qui fait 100h sur les 200 travaillés. Pourquoi pas eux ???

Laissez un commentaire