WestJet lance six lignes vers Londres au départ du Canada

Boeing 767-300ER de WestJet - © WestJet

La compagnie canadienne à bas coûts WestJet a annoncé le 15 septembre l’ouverture au printemps prochain de ses premiers services sans escale vers Londres depuis six villes du Canada : Vancouver, Edmonton, Calgary, Winnipeg, Toronto et Saint John’s. Cette expansion significative vers l’Europe est rendue possible avec l’arrivée du 767-300ER dans la flotte. Elle accentuera la concurrence sur les liaisons entre le Canada et le Royaume-Uni d’autant plus que WestJet entend se battre sur le prix des billets.

A compter du 06 mai 2016, WestJet volera vers Londres Gatwick depuis Toronto (un vol par jour), Calgary (cinq vols par semaine), et Vancouver (six vols par semaine). Le lendemain, elle débutera ses liaisons vers le même aéroport de la capitale britannique au départ de Saint John’s (un vol par jour), Edmonton (2 vols par semaine) et Winnipeg (1 vol par semaine).

À l’exception de ceux au départ de St. John’s, qui seront exploités en Boeing 737 NG, tous les vols seront effectués avec un Boeing 767-300ER. La compagnie a configuré cet appareil avec 262 sièges, dont 24 en Premium Economie (répartis en rangées de six sièges de front, soit 2-2-2) et 238 en Economie (en rangées de sept sièges de front, soit 2-3-2).

WestJet a pris livraison le 27 août du premier de ses quatre Boeing 767-300ER (C-FOGJ, MSN25274), des appareils de seconde main qui ont été mis en service initialement il y a vingt-quatre ans, en octobre 1991, par la compagnie australienne Qantas. Les trois exemplaires suivants rejoindront la flotte de WestJet au cours des huit prochains mois. Il s’agit des premiers gros-porteurs qu’elle exploite depuis sa création en 1996.

Ces appareils permettent à WestJet de renforcer considérablement son réseau transatlantique, constitué aujourd’hui de deux lignes saisonnières seulement, pour lesquelles elle utilise des Boeing 737 : Halifax – Glasgow, lancée en mai 2015, et Saint John’s – Dublin, lancée en 2014.

Les nouveaux services vers Londres viendront concurrencer directement ceux de ses rivales canadiennes, Air Canada et Air Transat, ainsi que British Airways, déjà présentes sur la plupart de ces liaisons. Pour faire la différence, WestJet compte se démarquer avec des prix attractifs.

« Depuis trop longtemps, les Canadiens paient bien trop cher leurs vols vers l’Europe, mais aujourd’hui, comme toujours, nous veillerons à régler cette situation » , a déclaré Bob Cummings, vice-président de WestJet. « Nous offrons des vols sans escale à des prix très avantageux et nous sommes fiers de réduire encore une fois les tarifs et de rendre les voyages plus abordables » , a-t-il ajouté.

La compagnie signale des billets à partir de 249 dollars canadiens (167 euros) l’aller simple au départ de Toronto, voire 199 dollars canadiens (133 euros) au départ de Saint John’s.

Outre le premier 767-300ER, WestJet exploite aujourd’hui une flotte 13 Boeing 737-600, 63 737-700, 39 737-800 ainsi que 22 Bombardier Q400 Nextgen opérés par sa filiale régionale WestJet Encore.

Elle a en commande 25 Boeing 737 MAX 7 et 40 737 MAX 8.

Crédit photo : Boeing 767-300ER de WestJet – © WestJet

Laissez un commentaire