Indonésie : un ATR 42 de Trigana Air porté disparu avec 54 personnes à bord

L' ATR42-300 PK-YRN de Trigana Air Service à l'aéroport de Labuan Bajo (Flores) - CC Wikimedia / YSSYguy

Un ATR 42-300 de la compagnie aérienne Trigana Air Service est porté disparu ce dimanche alors qu’il effectuait une liaison intérieure en Papouasie indonésienne, avec 54 personnes à son bord. Il s’agit du deuxième accident aérien sur la même route en six ans, et du troisième en Indonésie en neuf mois.

L’appareil réalisait le vol IL267 entre les aéroports de Jayapura Sentani (DJJ) et Oksibil (OKL) dans la partie indonésienne de la Papouasie. Il a décollé de Jayapura à 14h21 en heure locale et son atterrissage à Oksibil était prévu à 15h16. Le contact a été perdu environ 30 minutes après le décollage, vers 14h55, selon les informations publiées dimanche par Badan Sar Nasional, l’agence indonésienne de recherches et de sauvetage.

Les opérations de recherches lancées dans la journée sont restées vaines au moment où cet article est publié. Elles ont été arrêtées pour la nuit et reprendront demain matin lundi à 06 heures locales.

« Nous ne sommes pas encore sûr de ce qui est arrivé à l’avion et nous nous coordonnons avec les autorités locales » , a déclaré à l’AFP J.A. Barata, porte-parole du ministère Indonésien des Transports. « Le temps est actuellement très mauvais là-bas, il y fait très sombre et le ciel est nuageux. Cela n’est pas propice pour les recherches. La région est montagneuse » , a-t-il ajouté.

Sur les 54 personnes à bord, on dénombre 49 passagers (dont 5 enfants) et 5 membres d’équipage (dont le Commandant Hasanuddin et le co-pilote Aryadin).

L’ATR42-300 qui les transportait est immatriculé PK-YRN (msn102). Il a effectué son premier vol il y a plus de 27 ans, le 28 mai 1988. Il est en service chez Trigana Air depuis janvier 2005. Le constructeur a indiqué dimanche soir dans un court communiqué « avoir pris connaissance » de la disparition du vol IL267 et se « tenir prêt à apporter sa collaboration aux autorités aéronautiques compétentes » .

Trigana Air Service bénéficie d’une licence d’exploitation délivrée par l’Indonésie et opère principalement depuis l’aéroport de Jakarta Soekarno-Hatta. Elle est placée sur la liste noire de l’Union Européenne depuis 2007. Sa flotte comprend 13 appareils passagers (dont 7 ATR 42-300, 3 ATR 72-200 et 3 Boeing 737-200) et 3 avions cargo (Boeing 737-300 F).

Cette compagnie a connu 14 accidents ou incidents sérieux de sécurité depuis le lancement de ses opérations en 1991, dont quatre mortels. Le dernier en date a eu lieu en novembre 2006, occasionnant 12 morts lors du crash d’un Bombardier DHC-6 Twin Otter 300 dans une montagne à Puncak Jaya; les autres en mai 2002 (6 morts), juillet 1997 (28 morts), et novembre 1994 (4 morts). Au total, la compagnie aérienne a perdu 10 appareils durant son existence, selon les données d’Aviation Safety Network.

Le deuxième accident mortel sur la route Jayapura Sentani et Oksibil

L’accident de ce dimanche est le deuxième intervenu sur la route entre Jayapura Sentani et Oksibil en tout juste six ans : le 02 août 2009, un DHC-6 Twin Otter 300 de la compagnie aérienne indonésienne Merpati Nusantara Airlines s’est écrasé sur une montagne, provoquant la mort des 15 personnes à bord, soit 12 passagers et 3 membres d’équipage. L’appareil avait été retrouvé après deux jours de recherches.

Le rapport final du Comité national pour la sécurité des Transports indonésien (NTSC) publié un an plus tard avait conclu à une erreur des pilotes qui « n’ont pas suivi les procédures de vol à vue en-dessous de l’altitude minimale de sécurité » alors que l’avion volait dans une zone nuageuse. L’autorité avait également émis des recommandations pour résoudre les problèmes de sécurité identifiés avec cet accident.

Ces recommandations portaient notamment sur la vérification de l’état des radiobalises ELT des avions immatriculés en Indonésie, et sur la fourniture d’informations météorologiques pour les vols commerciaux en Papouasie.

On ne sait pas pour l’instant si ces recommandations ont été suivies dans les faits.

Le troisième accident aéronautique mortel en neuf mois

L’Indonésie est frappée par une série d’accidents aériens mortels depuis neuf mois : le 30 juin 2015, un avion de transport militaire Lockheed C-130 de l’Armée de l’air indonésienne s’est écrasé près de Medan, faisant 140 morts, avec à son bord des militaires et  leur famille, mais peut-être aussi des passagers payants (une pratique bien sûr interdite mais « tolérée » dans ce pays); et le 28 décembre 2014, le vol QZ8501 d’Indonesia Air Asia s’est abîmé en mer de Java, faisant 162 morts.

A la suite de ces accidents, les autorités indonésiennes ont pris plusieurs mesures pour renforcer les contrôles sur leurs compagnies aériennes, d’ailleurs toutes placées sur la liste noire de l’Union Européenne, à l’exception de cinq d’entre elles (Garuda Indonesia, Airfast Indonesia, Mandala Airlines, Ekspres Transportasi Antarbenua et Indonesia Air Asia).

La dernière mesure en date oblige treize des soixante-cinq transporteurs indonésiens (mais pas Trigana Air Service) à se recapitaliser pour retrouver des fonds propres positifs. A défaut, leurs licences d’exploitation seront retirées et leurs opérations suspendues. « Si (ces compagnies aériennes) ne disposent pas suffisamment de capital, comment vont-elles assurer la sécurité des passagers ? » , questionnait le mois dernier J.A. Barata, porte-parole du ministère des Transports.

Ces treize compagnies (Indonesia AirAsia, Batik Air détenue par Lion Group, Cardig Air, Trans Wisata Prima Aviation, Istindo Services, Survei Udara Penas, Air Pasifik Utama, John Lin Air Transport, Asialink Cargo Airline, Ersa Eastern Aviation, Tri MG Intra, Nusantara Buana et Manunggal Air) avaient jusqu’au 31 juillet pour trouver une solution, mais le délai a été prolongé jusqu’au 30 septembre 2015, notamment parce que plusieurs d’entre elles n’étaient pas en mesure de s’exécuter à la date initialement prévue.

Photo : L’ ATR42-300 PK-YRN de Trigana Air Service à l’aéroport de Labuan Bajo (Flores) – CC Wikimedia / YSSYguy

Un commentaire sur “Indonésie : un ATR 42 de Trigana Air porté disparu avec 54 personnes à bord

  1. De toutes façons en Indonésie , comme aux Philippines , vous risquez votre vie aussi bien dans les airs que sur mer , car les accidents de ferrys , font des centaines de morts chaque année…

Laissez un commentaire