LATAM envisage de reporter la livraison de gros porteurs

Visualisation d'un Airbus A350-900 XWB aux couleurs de TAM - © Airbus

LATAM Airlines, le premier groupe aérien d’Amérique Latine, a indiqué jeudi qu’il envisageait de retarder la livraison d’appareils gros porteurs prévus pour 2017 et 2018, alors qu’il affronte actuellement un environnement économique difficile sur ses marchés d’origine.

Lors de la présentation de ses résultats du 2e trimestre 2015, LATAM, propriétaire des compagnies aériennes chilienne LAN et brésilienne TAM, a déclaré qu’il examine « son plan de flotte et les besoins en appareils pour les années à venir, et évalue actuellement l’opportunité de reporter un certain nombre d’avions gros-porteurs, dont la livraison est prévue aujourd’hui en 2017 et 2018, ainsi que sous-louer au moins un avion-cargo » , selon son communiqué du 13 août.

Le groupe aérien ne donne pas davantage de précisions, mais il détient des commandes fermes pour 27 Airbus A350-900 XWB (plus cinq options) destinés à TAM et livrables à partir de décembre 2015 jusqu’en 2019. Il a également passé commande pour 32 Boeing 787-8 et 787-9 Dreamliner (26 directement au constructeur et 6 à des sociétés de leasing) destinés à LAN, dont 13 sont déjà livrés, les exemplaires restants étant prévus jusqu’en 2018.

LATAM est surtout impacté par la situation économique au Brésil d’où opère TAM. « Le total des revenus au cours du deuxième trimestre 2015 a diminué de 20,8%, conséquence de la faiblesse de l’environnement macroéconomique au Brésil et des dévaluations importantes des devises latino-américaines. Le scénario économique difficile au Brésil, lié à l’augmentation de l’inflation, à la baisse du PIB – estimée entre 1,5% à 2,0% pour 2015 – et à la dépréciation significative du real brésilien par rapport au dollar américain, a entraîné un ralentissement de la demande des voyageurs au niveau national et international, ainsi que des opérations de fret » , précise le communiqué du groupe.

Néanmoins, LATAM a enregistré un bénéfice d’exploitation de 17,2 millions de dollars au cours du deuxième trimestre 2015, avec une marge opérationnelle de 0,7%, soit une augmentation de 0,2 point de pourcentage par rapport au deuxième trimestre 2014. Ce résultat a été tiré par une forte réduction de 20,7% du coût par siège disponible (SKO), en incluant l’effet des prix du carburant. Hors carburant, le coût par SKO a diminué de 13,8%, « conséquence de l’efficacité de notre plan de réduction des coûts déjà annoncé et des effet de la dépréciation des monnaies locales sur nos coûts libellés dans ces monnaies » , indique LATAM.

Rappelons que TAM réduit actuellement de 8 à 10% ses opérations sur les vols intérieurs au Brésil, ce qui diminuera de 2 à 4 % ses capacités sur ce marché. Cependant, la compagnie dit poursuivre sa stratégie à long terme, qui comprend la possibilité d’ouvrir un nouveau hub dans le Nord-Est du Brésil notamment pour relier l’Europe, actuellement à l’étude, ainsi que le renforcement des hubs actuels de Brasília et São Paulo Guarulhos.

Par ailleurs, les marques LAN et TAM seront unifiées et les deux compagnies aériennes opèreront sous le nom de LATAM à partir du premier trimestre 2016, offrant au groupe de nouvelles perspectives en termes de synergies, d’utilisation de la flotte et d’exploitation du réseau.

Photo : Visualisation d’un Airbus A350-900 XWB aux couleurs de TAM – © Airbus

Laissez un commentaire