Skymark sera relancée par ANA grâce au soutien d’Airbus

Boeing 737-800 NG de Skymark - cc wikimedia

Skymark Airlines sera finalement relancée avec l’aide d’All Nippon Airways (ANA), choisie par une majorité de créanciers de la low-cost en difficulté lors d’un vote ce mercredi à Tokyo. Airbus aurait finalement apporté son soutien à cette solution japonaise, qui écarte Delta Air Lines, l’autre prétendante à la reprise de Skymark.

Sauf coup de théâtre, ANA devrait prendre une participation de 16,5% dans Skymark et bénéficier ainsi d’un accès aux 36 créneaux d’atterrissage et de décollage que cette compagnie aérienne détient à l’aéroport de Tokyo Haneda, le plus fréquenté du Japon. ANA consolide ses positions sur cette plateforme, face à sa concurrente Japan Air Lines.

Une large majorité des créanciers, les trois quarts en nombre et 60,25% en valeur des créances, ont voté en faveur du plan présenté par Skymark qui comprend la participation de sa compatriote ANA.

Airbus et le motoriste Rolls Royce en particulier auraient finalement décidé d’opter pour cette solution, en raison des « bonnes relations » qu’ils entretiennent avec ANA, selon le Wall Street Journal qui cite le vice-président exécutif de la compagnie japonaise, Toyoyuki Nagamine. ANA détient des commandes pour 37 Airbus de la famille A320, et a choisi Rolls Royce pour motoriser 83 Boeing.

Airbus est le deuxième créancier en importance de Skymark, après l’annulation de sa commande pour six A380. La valeur de ses créances représente 700 millions de dollars et lui conférait 29% des droits de vote. Son choix aurait fait pencher la balance lors du scrutin. « Nous prenons acte positivement de ce résultat et nous nous réjouissons de la relance rapide et durable de Skymark » , a déclaré l’avionneur après le vote.

Les plans du loueur Intrepid Aviation se trouvent ainsi déjoués. Premier créancier de Skymark avec 800 millions de dollars de créances qui lui conféraient 38% des droits de vote, Intrepid avait présenté Delta Air Lines pour reprendre la low-cost en difficulté.

« Bien que ce résultat ne soit pas celui que nous espérions, Intrepid continuera de travailler de façon constructive avec les principaux intervenants dans l’intérêt des employés, des partenaires commerciaux et des autres créanciers de Skymark » , a fait savoir le loueur.

Delta de son côté perd une belle occasion de prendre pied sur le marché japonais où elle ne compte aucun partenaire. « La stratégie de Delta au Japon reste forte et la société continuera de se concentrer sur l’amélioration continue de l’expérience client et des offres de réseau » , a déclaré Masaru Morimoto, directeur général de Delta du Japon.

Le projet de la compagnie aérienne américaine pour Skymark semblait « plus risqué » que celui d’ANA aux yeux des autres créanciers, selon l’agence Reuters.

Les parties intéressées peuvent contester le vote dans un délai de quinze jours à compter de demain jeudi.

Photo : Boeing 737-800 NG de Skymark – cc wikimedia

Laissez un commentaire