Air France-KLM : l’Etat augmente sa participation

© Air France-KLM

L’Etat français augmente de 1,7% sa participation dans Air France-KLM : il vise à peser davantage lors de la prochaine Assemblée Générale du groupe franco-néerlandais pour imposer les droits de vote doubles, selon un communiqué du 08 mai 2015 des ministres des Finances Emmanuel Macron et Michel Sapin.

Le Gouvernement, qui possède déjà 15,88% d’Air France-KLM, a indiqué qu’il souhaitait « se donner les moyens » de s’opposer à une résolution qui sera soumise à l’Assemblée Générale du 21 mai prochain. Celle-ci prévoit de bloquer l’octroi de votes doubles pour les investisseurs de long-terme, dont il fait partie.

il procéde ainsi à l’achat de 5,1 millions d’actions du groupe aérien (représentant 1,7% du capital), pour un prix compris entre 33,15 millions d’euros et 45,9 millions d’euros.

Les deux ministres veulent en effet que l’Etat-actionnaire puissent bénéficier de la Loi du 29 mars 2014, dite « Loi Florange », qui prévoit que sauf décision contraire des assemblées générales, les actionnaires qui conservent leurs titres pendant au moins deux ans sont récompensés par l’octroi de droits de vote doubles.

« Ces droits de vote doubles sont d’ores et déjà aujourd’hui une réalité au sein du portefeuille d’entreprises détenues par l’Etat et également dans plus de la moitié des entreprises du CAC 40 » , précisent-ils.

Le Gouvernement a utilisé la même stratégie chez Renault il y a quelques semaines, en augmentant sa participation dans le constructeur automobile avant la réunion annuelle des actionnaires pour s’assurer qu’une résolution similaire n’empêche de donner plus de voix à son mot à dire.

> Plus d’actualités sur Air France-KLM

…….

Laissez un commentaire