Air Austral fait-elle une bonne affaire avec ses deux Boeing 787-8 ?

Boeing 787-8 d'Air Austral - © Air Austral

Boeing 787-8 d’Air Austral – © Air Austral

Les deux Boeing 787-8 Dreamliners commandés par Air Austral seraient des exemplaires précoces dont les performances sont inférieures aux modèles construits actuellement. Mais la compagnie aurait bénéficié d’une réduction inhabituelle.

 

Air Austral a indiqué qu’elle prendra livraison de deux Dreamliners entre mai et octobre 2016, un délai très court pour ce modèle alors que le carnet de commande de l’avionneur Américain est rempli jusqu’en 2018/2019, avec plus de huit cents exemplaires restant à livrer à une myriade de clients.

Comment la compagnie basée à Saint Denis de la Réunion a-t-elle pu mettre la main si rapidement sur deux 787 ? En acceptant de prendre des modèles invendus depuis bientôt cinq ans, aux performances dégradées qui n’ont pas convaincu jusqu’ici les autres compagnies aériennes, selon plusieurs sources concordantes.

Air Austral n’a pas répondu à Air Info qui l’a interrogée sur la question le 26 février, via son agence de communication.

Pourtant, les appareils qui seront livrés à Air Austral portent les numéros LN15 et LN22, correspondant à une série précoce surnommée les « Terribles Teens » – les Enfants Terribles -, affirme le site spécialisé All Things 787, généralement bien informé.

Cette série a été produite à la hâte par Boeing avant qu’il ne reçoive la certification de type de la FAA, l’autorité de l’aviation aux Etats-Unis. A l’époque, il s’agissait pour l’avionneur de fournir autant d’exemplaires que possible alors que son programme subissait déjà trois ans de retard.

Les appareils construits dans ces conditions ne sont pas exactement conformes aux spécifications du type annoncées par le constructeur. Ils doivent subir des modifications pour devenir opérationnels, accusent un surpoids, et par voie de conséquence, une consommation de carburant plus importante et un rayon d’action limité.

Une douzaine de ces 787-8 n’ont pas trouvé preneur et sont actuellement stockés sur les pistes du centre de Boeing à Everett, dans l’Etat de Washington.

Le Seattle Times affirme de son côté que Boeing vient de « trouver des acheteurs pour dix des premiers Dreamliners en surpoids » , citant des sources au fait du dossier. Ces « Terribles Teens«  sont stockés « depuis des années, faisant d’eux les emblèmes des vicissitudes d’usinage et des difficultés (du 787) à atteindre la rentabilité » , ajoute-t-il.

Air Austral a déjà commandé deux de ces exemplaires, les huit autres étant destinés à Ethiopian Airlines, actuellement en phase de négociation avancée, précise le journal.

Celui-ci indique que Boeing n’a jamais révélé quel était le surpoids exact des « Terrible Teens » , mais selon le cabinet Avitas, leur rayon d’action se trouverait réduit de 1.000 miles nautiques (environ 1.850 kilomètres), soit une autonomie de 6.850 miles nautiques au lieu des 7.850 annoncés en caractéristiques standards.

Toutefois, à y regarder de plus près, Air Austral ne devrait guère être gênée par les performances dégradées de ses deux 787-8 « Terrible Teens » : la carte ci-dessous indique les parties du globe qui leur restent accessibles avec un vol sans escale depuis Saint Denis de La Réunion.

Rayon d'action des 787-8 au départ de Saint Denis de La Réunion. En gris foncé, les zones inaccessibles à tous les 787-8. En gris clair, les zones inaccessibles aux seuls 787-8 Terribles Teens - © Air info via Great Circle Map.

Rayon d’action des 787-8 au départ de Saint Denis de La Réunion. En gris foncé, les zones inaccessibles à tous les 787-8. En gris clair, les zones inaccessibles aux seuls 787-8 Terribles Teens – © Air info via Great Circle Map.

En fait, la compagnie pourrait avoir trouver un intérêt financier dans le contrat.

Selon le Seattle Times, le montant global de la transaction pour les dix 787-8 Terrible Teens serait de 1 milliard de dollars, ce qui ferait ressortir le prix de chaque exemplaire à 100 millions de dollars, soit moins de la moitié des 218,3 millions de dollars du prix catalogue 2015.

Dans ces conditions, Air Austral pourrait avoir bénéficié d’une ristourne de plus de 50% par rapport aux modèles de série actuels – de quoi compenser des frais de carburant supplémentaires, tout en prenant livraison rapidement d’appareils qui lui permettront de renforcer son réseau.

Rappelons que la compagnie a indiqué qu’elle positionnerait ces 787-8 sur les lignes La Réunion – Paris, La Réunion – Bangkok (qui deviendra sans escale), et Mayotte – Paris.

> Plus d’actualités sur Air Austral

…….

Un commentaire sur “Air Austral fait-elle une bonne affaire avec ses deux Boeing 787-8 ?

Laissez un commentaire