Air France-KLM pense retarder la livraison de dix Boeing 777

Boeing 777-300ER d'Air France. - © Air France

Boeing 777-300ER d’Air France. – © Air France

Constatant une dégradation de ses revenus sur long-courrier et une facture plus importante que prévu de la grève des pilotes d’Air France, le groupe Air France-KLM envisage une série de mesures pour réduire ses coûts et son endettement, dont le report de la livraison d’une dizaine de Boeing 777.

 

Air France-KLM passera au crible sa flotte, notamment la dizaine de Boeing 777 dont la livraison était prévue pour les deux ans à venir, a indiqué le 18 Décembre lors d’une conférence téléphonique le directeur financier, Pierre-François Riolacci.

« La baisse des prix du fuel réduit les gains qu’on peut réaliser avec des avions neufs » , a-t-il ajouté. « Pour une fois le marché nous donne de la flexibilité » .

A l’intérieur du groupe Air France-KLM, la mesure concernerait au premier plan Air France. Elle poserait la question du maintien des 747-400, prévu avant cette annonce jusqu’à Septembre 2015, tandis que sept 777 lui étaient destinés. Le sort des deux derniers A380 est toujours en suspens.

La livraison des Boeing 787-9 et Airbus A350-900 ne serait cependant pas affectée, a précisé Pierre-François Riolacci.

Ces mesures font suite à une nouvelle dégradation de la situation financière du groupe, contraint de revoir à la baisse, pour la troisième fois de l’année, ses prévisions de résultats pour l’exercice en cours. L’objectif d’excédent brut d’exploitation (EBITDA) sur 2014 est réduit d’un montant supplémentaire de 200 millions d’euros par rapport aux objectifs communiqués les 8 juillet et 8 octobre derniers.

Pour expliquer cette situation, Air France-KLM cite une recette unitaire qui reste faible sur plusieurs marchés long-courrier depuis l’été, ainsi qu’un coût de la grève des pilotes d’Air France revu à la hausse alors qu’il continue de recevoir les factures des autres compagnies aériennes qui ont transporté les passagers pendant la grève (facturation « interligne »). 

A cela s’ajoutent de nouvelles règles fiscales aux Pays-Bas et un effet prix du carburant limité sur le quatrième trimestre.

Le groupe a précisé qu’il allait chercher à réduire davantage ses coûts unitaires ainsi que ses investissements de façon « significative » dans le cadre du plan Perform 2020, afin « d’aborder 2015 dans de bonnes conditions en dépit du contexte concurrentiel dégradé » , selon le PDG d’Air France-KLM, Alexandre de Juniac.

…….

Laissez un commentaire