Aigle Azur renforce Bamako, envisage d’autres destinations en Afrique

Airbus A320 d'Aigle Azur F-HBIS - © Aigle Azur

Airbus A320 d’Aigle Azur F-HBIS – © Aigle Azur

Amorçant un tournant dans sa stratégie, Aigle Azur, la compagnie Française filiale du groupe Chinois HNA, renforce sa présence à Bamako, une mesure qui pourrait annoncer une expansion prochaine sur le continent Africain.

 

Aigle Azur est bien présente en Afrique, avec une part de marché annoncée de 42% entre la France et l’Algérie, mais Bamako reste sa seule destination au-delà du Sahara. La capitale du Mali fait cependant l’objet de toutes les attentions récentes de la compagnie : une représentation commerciale y a été ouverte fin Novembre 2014. « La Compagnie souhaite ainsi s’assurer une plus grande visibilité sur le marché malien pour un service de proximité conforme à la demande de sa clientèle » , a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Aigle Azur augmente également son programme de vols vers le Mali, en assurant une troisième fréquence hebdomadaire entre Paris Orly et Bamako, sur la période du 10 décembre 2014 au 28 janvier 2015. Il s’agit pour la compagnie de « satisfaire sa clientèle malienne en France, ainsi que les Maliens souhaitant célébrer les fêtes de fin d’année en France » , a-t-elle expliqué.

Ce renforcement provisoire des fréquences sera pérennisé dès la prochaine saison : Bamako sera alors desservie à raison de trois vols par semaine durant tout l’été, les lundis, mercredis et vendredis, en Airbus de la famille A320.

Sur la ligne Paris-Bamako, Aigle Azur est en concurrence indirecte avec Air Algérie, Royal Air Maroc et Tunisair, qui desservent également le Mali depuis la France via leur hub respectif d’Alger, Casablanca et Tunis, voire TAP (via Lisbonne), ou Turkish Airlines (via Istanbul Ataturk).

Surtout, elle est en concurrence directe avec Air France, qui assure un vol quotidien sans escale depuis son hub de Paris Charles de Gaulle.

L’Afrique, nouveau relai de croissance pour Aigle Azur

Pas sûr que la première compagnie Française voit d’un bon oeil la présence renforcée d’Aigle Azur au Mali. Elle pourrait être annonciatrice d’une expansion prochaine en Afrique. Aigle Azur veut s’y développer, alors que la région représente le troisième marché du réseau d’Air France qui y réalise 13% de son trafic.

Cédric Pastour, PDG d'Aigle Azur

Cédric Pastour, PDG d’Aigle Azur

De nouvelles lignes vers ce continent sont à l’étude. « Impossible aujourd’hui de dévoiler le nom des villes que nous visons car Air France nous attend au tournant. Mais il est impératif de développer une activité long courrier pour la pérennité de l’entreprise » , avait indiqué à Tourmag en Octobre 2014 son PDG, Cédric Pastour.

Aigle Azur a été amenée depuis quelques mois à trouver de nouveaux relais de croissance. Les nuages se sont accumulés au-dessus d’elle dernièrement : l’exercice fiscal 2013/2014 s’est soldé de nouveau par un déficit, tandis que les opérations subissent le contre-coup de la crise en Ukraine et la dévaluation du Rouble. Ainsi a-t-elle été conduite à abandonner sa ligne vers Moscou et a dû renoncer à en ouvrir une vers Pékin en l’absence d’autorisation de survol du territoire Russe.

Aigle Azur se décrit volontiers comme la deuxième compagnie Française grâce à ses presque deux millions de passagers annuels. Elle exploite une flotte « tout Airbus » de 10 appareils, soit 3 A319 et 7 A320. Depuis 2012, elle est détenue à hauteur de 48% par le groupe Chinois HNA, également propriétaire de Hainan Airlines.

…….

Laissez un commentaire