Le SNPL Air France a signé l’accord sur Transavia

Boeing 737-800 F-GZHD - Transavia France - © B. Exenberger / Planespotters

Boeing 737-800 F-GZHD – Transavia France – © B. Exenberger / Planespotters

Le Syndicat National des Pilotes de Ligne (SNPL) Air France a indiqué hier avoir signé l’accord sur le projet de développement de Transavia France.

 

A la suite du vote des pilotes d’Air France qui se sont majoritairement prononcés en faveur du projet de développement de Transavia France, le SNPL avait indiqué le 04 Décembre qu’il signerait l’accord avec la direction, à condition d’obtenir une garantie formelle sur le retrait du projet de Transavia Europe.

Le syndicat a obtenu satisfaction.

« Après avoir obtenu du président de la holding AF KLM, Alexandre de Juniac, l’engagement écrit sur le retrait du projet Transavia Europe, comme exigé par le Conseil SNPL AF ALPA, le président du Bureau, Philippe Evain, a signé l’accord de détachement des pilotes AF au sein de Transavia France » , a indiqué hier le syndicat dans un communiqué.

Ainsi se solde le conflit qui opposait le SNPL à la direction d’Air France, ayant conduit à une grève de deux semaines en Septembre dont l’impact financier a été estimé par le groupe Air France-KLM à un demi-milliard d’euros.

Philippe Evain a été élu la semaine dernière pour remplacer Jean-Louis Barber, qui ne se représentait pas. Commandant de bord sur A320, réputé tenant de la ligne dure contre la direction, il s’était déclaré opposé au projet de développement de Transavia France. Il avait cependant indiqué au moment de son élection qu’il respecterait le choix de sa profession.

Lors de la consultation interne dont l’issue a été communiquée le 03 Décembre, les pilotes s’étaient exprimés à 52,75% en faveur du projet, à 61% parmi les adhérents du SNPL.

Le SNPL syndicat est largement majoritaire chez Air France, avec une représentativité de 71%.

L’accord signé avec la direction précise les conditions du développement de Transavia France : la low-cost pourra disposer d’une flotte de 40 Boeing 737 à l’horizon 2019, contre 14 aujourd’hui.

Ces appareils seront pilotés en partie par des équipages d’Air France volontaires pour travailler chez Transavia France avec un double contrat de travail Air France-Transavia .

Plus de deux cents pilotes d’Air France ont déjà posé leur candidature pour un peu plus de soixante-dix postes à pourvoir chez Transavia, avait indiqué la direction d’Air France la semaine dernière.

Le projet de Transavia Europe, pourtant cher à la direction d’Air France-KLM, est donc maintenant abandonné – à moins d’en rediscuter avec les pilotes à une date ultérieure.

Il prévoyait le développement de Transavia en « low-cost pan-Européenne » avec des bases hors de ses deux pays d’origine, la France et les Pays-Bas. Des avions et des équipages auraient été stationnés dans des pays comme le Portugal ou l’Allemagne.

Les pilotes ont estimé que ce développement hors des frontières équivalait à un « dumping social » .

Lors de la grève de Septembre, Alexandre de Juniac avait annoncé pour apaiser les tensions qu’il retirait ce projet.

…….

Laissez un commentaire