Air France : les pilotes disent « oui » au projet de développement de Transavia

© Air France

© Air France

Consultés par référendum, les pilotes d’Air France ont voté majoritairement en faveur du projet de développement de Transavia France, la filiale low-cost du groupe.

 

Forte participation des pilotes et une majorité de oui : ainsi se résume l’issue de la consultation interne à Air France, organisée auprès des pilotes de la compagnie par le SNPL depuis la mi-Novembre et dont les résultats ont été communiqués ce 3 Décembre.

Les pilotes étaient appelés à se prononcer sur le projet négocié le 14 Octobre entre la direction et le SNPL, portant sur le développement de Transavia France ainsi que les conditions du détachement des pilotes d’Air France volontaires pour aller travailler chez Transavia France.

78% des 3.800 pilotes d’Air France ont pris part à ce scrutin. 52,75% ont voté en faveur du texte.

La direction d’Air France peut respirer. Mais une inconnue demeure : après le vote des pilotes, l’accord doit maintenant être signé par leurs syndicats, et en particulier par le SNPL, largement majoritaire (71%) chez Air France. Or son Bureau sera renouvelé demain avec un nouveau Président qui ne sera pas celui qui a négocié les termes du projet. L’actuel, Jean-François Barber, ne se représente pas.

Le SNPL n’avait pas donné de mot d’ordre officiel pour le vote, mais près de 60% de ses membres se sont prononcés en faveur de l’accord. Les délégués et le nouveau Président peuvent-ils avoir une position différente de la base ? La réponse sera connue jeudi, mais la direction de l’entreprise se montrait confiante ce matin.

A ce jour, plus de 200 pilotes d’Air France se sont portés volontaires pour occuper les 72 postes ouverts chez Transavia France, a-t-elle indiqué  dans un communiqué. « Nous nous réjouissons de l’issue positive de cette consultation qui met fin à une période d’incertitude. Les pilotes, à la majorité, ont choisi de nous accompagner dans notre stratégie de développement sur le marché low cost avec Transavia » , a déclaré Frédéric Gagey, président-directeur général d’Air France.

Si l’accord est finalement validé, Air France-KLM serait autorisé à porter la flotte de Transavia France à 37 Boeing 737 à l’horizon 2019, contre 14 actuellement. Ajoutés au 31 de Transavia Hollande, la low-cost serait ainsi mieux armée pour lutter contre Ryanair (300 appareils) ou easyJet (200 appareils). L’expansion de la flotte pourrait commencer dès l’été 2015, avec 21 avions opérés contre 16 à l’été 2014, faisant ainsi de Transavia France la première compagnie low-cost à Paris-Orly, selon Air France.

Transavia France a déjà prévu d’ouvrir cinq lignes au départ d’Orly et une au départ de Nantes pour l’été prochain, et d’autres sont annoncées.

Air France avait dû renoncer à la création de bases hors France et Pays-Bas pour Transavia durant la grève historique de 15 jours qui avait paralysé la moitié de son trafic et coûté 500 millions d’euros au groupe.

Air France-KLM compte sur le développement de sa filiale low-cost pour assurer sa croissance sur le moyen-courrier dans les prochaines années.

Pour ce scrutin, le SPAF et Alter avaient appelé à voter « non » .

…….

> Plus d’actualités sur Air France

> Plus d’actualités sur Transavia

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

Laissez un commentaire