Ebola : un 777 de United en provenance de Bruxelles placé en quarantaine à Newark

Boeing 777 de United Airlines à Newark - © Flickr / Bill Striffler

Boeing 777 de United Airlines à Newark – © Flickr / Bill Striffler

Les passagers et membres d’équipage d’un vol de United Airlines en provenance de Bruxelles ont été placés hier en quarantaine à l’aéroport de Newark, après qu’un passager qui avait commencé son voyage au Liberia a présenté des symptômes du virus ebola.

 

A l’arrivée à l’aéroport de Newark du vol UA998 en provenance de Bruxelles le 04 Octobre, un homme et sa fille ont été évacués de l’avion par des agents du Centre de Contrôle et de Prévention des Maladies Américain (CDC) : le père de famille avait présenté un des symptômes du virus ebola pendant le vol, apparemment atteint de vomissements selon des témoignages. Avant de transiter à Bruxelles, les deux passagers avaient débuté leur voyage au Liberia, un des pays les plus durement touchés par l’épidémie.

Le père et sa fille ont été emmenés à un hôpital voisin pour être examinés par des équipes médicales, qui ont finalement conclu, deux heures après, qu’aucun des deux passagers n’était infecté.

Pendant ce temps, les 253 passagers restants, ainsi que les 14 membres d’équipage du Boeing 777 de United Airlines, ont été placés en quarantaine sur le tarmac de l’aéroport, avec l’impossibilité de fouler le sol Américain. Ils ont pu débarquer une fois que les examens sur les deux autres passagers se sont révélés négatifs. Le mal dont soufrait l’individu était bénin et facilement guérissable. Sa fille ne présentait aucun signe d’une quelconque maladie.

C’est la deuxième fois cette année qu’un appareil est placé en quarantaine sur fond de résurgence du virus ebola : en avril dernier, un vol d’Air France en provenance de Conakry en Guinée, un autre pays touché par l’épidémie, avait subi un sort identique à Paris Charles de Gaulle : tous les passagers et membres d’équipage avait dû se soumettre à un examen médical après la découverte pendant le vol qu’un des passagers présentait des symptômes du virus ebola.

La mise en quarantaine des passagers du vol 998 de United Airlines intervient alors que les Etats-Unis ont connu cette semaine le premier cas d’ebola sur leur territoire : la victime arrivait également du Liberia et avait emprunté un vol de Brussels Airlines entre Monrovia et Bruxelles, puis de United Airlines entre Bruxelles et Washington avant de continuer jusqu’à Dallas avec cette même compagnie.

Ni l’Association Internationale des Transporteurs Aériens (IATA), ni l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), ne recommandent l’interruption des services aériens vers les pays touchés, à condition de prendre des mesures appropriées dans les aéroports de départ en Afrique ainsi quà bord des avions.

Enfin, l’OMS précise que « tant qu’ils ne présentent pas de symptômes, les sujets humains ne sont pas contagieux. Les premiers symptômes sont une fatigue fébrile à début brutal, des douleurs musculaires, des céphalées et un mal de gorge. Ils sont suivis de vomissements, de diarrhée, d’une éruption cutanée, de symptômes d’insuffisance rénale et hépatique et, dans certains cas, d’hémorragies internes et externes (par exemple, saignement des gencives, sang dans les selles) » .

…….

> Plus d’informations sur le virus ebola et le transport aérien

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

Laissez un commentaire