Emirates : l’offensive Africaine

© Emirates

© Emirates

Emirates, la compagnie nationale de Dubai, ne cache pas ses ambitions mondiales. Mais avec plusieurs décisions annoncées ces dernières semaines, elle concentre et accélère son offensive sur le continent Africain.

 

Desservie depuis 1986 avec l’ouverture d’une liaison vers Le Caire, l’Afrique occupe une place encore relativement modeste dans le réseau d’Emirates avec 24 destinations (*) sur 140 dans le monde, un chiffre à mettre en rapport avec la présence d’un groupe comme Air France-KLM qui vole vers presque deux fois plus d’aéroports sur ce continent.

Mais la compagnie de Dubai n’entend pas en rester là. « Nous voyons un énorme potentiel en Afrique, et voulons continuer à jouer un rôle actif en contribuant à l’essor de ses économies. Emirates va augmenter sa présence en Afrique par l’ouverture de nouvelles routes, l’augmentation des fréquences de vol, et l’amélioration des appareils utilisés pour répondre à la demande croissante » , déclarait ce 30 Septembre le Président d’Emirates, Sheikh Ahmed bin Saeed Al Maktoum.

TAAG passe sous le contrôle d’Emirates

Dernière annonce en date : la signature d’un accord avec les autorités Angolaises pour restructurer leur compagnie nationale, TAAG. Aux termes de ce partenariat, Emirates n’investira pas de capital dans TAAG, mais assurera son développement pendant 10 ans dans le cadre d’un contrat de gestion.

En fait, c’est un véritable contrôle qu’exercera Emirates sur TAAG : la compagnie de Dubai nommera quatre responsables exécutifs, fournira et mettra en place un business plan, apportera son soutien dans l’organisation de la société, et définira la stratégie pour la flotte et le réseau de la compagnie Angolaise. Des synergies seront mises en place, promet Emirates, qui prévoit également des partages de codes et la coordination des programmes de fidélité.

Réseau international de TAAG Angola (au 01/01/2014) - Source : TAAG

Réseau international de TAAG Angola (au 01/01/2014) – Source : TAAG

A l’échelle du continent Africain, TAAG peut déjà faire bonne figure avec une flotte de 14 appareils, dont 6 Boeing 777-200/300ER pour le long-courrier, et vingt destinations autour du globe, de Sao Paolo à Pékin, en passant par Paris, La Havane ou Johannesburg.

Mais les perspectives de développement sont considérables : l’Angola fait partie des pays où le taux de croissance est le plus élevé dans le monde, et se range à la deuxième place des producteurs de pétrole en Afrique, un détail qui n’aura pas échappé à l’unique actionnaire d’Emirates, l’Etat de Dubai, intéressé par le négoce de l’or noir.

Reste à voir comment les autorités Angolaises évolueront dans leur politique restrictive de droits de trafic et si elles ouvriront le ciel Angolais aux compagnies étrangères, une étape nécessaire pour que TAAG renforce son réseau notamment vers l’Europe, par réciprocité. En attendant, Emirates peut être tentée de développer le réseau régional de TAAG pour accroître sa propre connectivité en Afrique.

Avec cette implantation en Angola, Emirates répond aux compagnies Européennes déjà implantées sur le continent : Air France-KLM détient 26% de Kenya Airways, 20% d’Air Côte d’Ivoire, et participera à la création de Congo Airways tout en coopérant étroitement avec Royal Air Maroc pour l’entretien des appareils (MRO). Brussels Airlines, filiale du groupe Lufthansa, possède en co-entreprise la compagnie Congolaise Korongo Airlines.

Ce partenariat stratégique avec TAAG est également de nature à faire de l’ombre aux grandes compagnies Africaines, et à la première d’entre elle, South African Airlines, ainsi qu’à Ethiopian Airlines, qui établit un véritable réseau de correspondances entre l’Afrique, l’Asie et l’Amérique du Sud au travers de son hub d’Addis Abeba et de sa stratégie pan-Africaine avec sa participation dans la Togolaise Asky Airlines.

Renforcement du réseau Africain

Dans les semaines qui ont précédé l’annonce sur TAAG, Emirates avait déjà montré son intérêt pour le continent Africain en indiquant qu’elle renforçait plusieurs lignes au départ de Dubai.

Depuis le 1er Septembre, la ligne vers Casablanca est doublée avec deux vols quotidiens (5.040 sièges hebdomadaires à compter du 26 Octobre quand la deuxième rotation sera elle aussi effectuée en 777-300ER).

Après seulement deux mois d’existence, la desserte d’Abuja sera renforcée dès le 1er Octobre par l’introduction d’un Boeing 777-200ER (274 places) en remplacement de l’Airbus A340 (267 sièges), entrainant un léger accroissement des capacités mais surtout une amélioration des prestations offertes.

A compter du 26 Octobre, le service vers Johannesburg sera porté à 4 vols quotidiens, soit 49 fréquences hebdomadaires vers l’Afrique du Sud où Emirates dessert également Capetown et Durban.

La desserte de l’île Maurice par un deuxième Airbus A380 quotidien a été avancée au 26 Octobre au lieu du 1er décembre prévu initialement. La compagnie Emirati a été la première à poser le super Jumbo à la généreuse configuration Premium (14 sièges en Première et 76 en Affaires, sur un total de 489 sièges) sur cette île souvent considérée comme une destination « loisirs » .

Toujours à compter du 26 Octobre, la ligne vers Dar Es Salam verra 5 fréquences hebdomadaires en Airbus A330-200 s’ajouter au vol quotidien actuel, pour représenter une capacité totale de 2.370 sièges par semaine (plus 170 tonnes de fret).

Enfin, à compter du 28 Octobre, Emirates portera à 14 le nombre de rotations hebdomadaires pour sa ligne vers les Seychelles, avec l’addition de 2 nouvelles fréquences par semaine.

 

Finalement, après avoir pris pied magistralement en Angola et alors qu’elle augmente sans relâche ses fréquences vers l’Afrique, il ne reste plus qu’à Emirates, premier opérateur de l’A380 dans le monde (bientôt 53 exemplaires en service), à déployer son super Jumbo vers une destination phare sur le continent pour symboliser son expansion Africaine. L’événement sera guetté avec beaucoup d’attention.

 

(*) : En Afrique, Emirates dessert Abidjan, Abuja, Accra, Addis Ababa, Alger, Cape Town, Casablanca, Conakry, Dakar, Dar el Salaam, Durban, Entebbe, Johannesburg, Khartoum, Harare, Lagos, Le Caire, Les Seychelles, Luanda, Lusaka, Maurice, Nairobi, Tripoli et Tunis.

Carte des destinations Africaines d'Emirates (au 01/10/2014) - Source : Emirates

Carte des destinations Africaines d’Emirates (au 01/10/2014) – Source : Emirates

…….

> Plus sur Emirates

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

Laissez un commentaire