Air France suspend le projet Transavia Europe, les pilotes parlent d’une provocation

Boeing 737-800 NG de transavia - © Transavia Holland

Boeing 737-800 NG de transavia – © Transavia Holland

Après 7 jours d’une grève particulièrement suivie par ses pilotes, Air France a pris la décision de suspendre jusqu’en Décembre 2014 la création de Transavia Europe. Mais la direction veut aussi accélérer le développement de Transavia France. Le SNPL parle d’une « provocation ».

 

Le bras de fer entre la direction d’Air France et ses pilotes continue. Ce lundi, la compagnie a fait de nouvelles propositions « pour sortir de la grève et accélérer le développement de Transavia, » mais ces mesures ont été d’emblée rejetées par le premier syndicat de pilotes, le SNPL, à l’initiative du mouvement social.

Ainsi, la compagnie a annoncé ce lundi 22 Septembre la « suspension du projet de création de filiales de Transavia en Europe (hors France et Pays-Bas), le temps d’ouvrir un dialogue approfondi sur le projet et de construire ensemble les garanties nécessaires d’ici la fin de l’année. » La démarche doit être expliquée lors du Comité d’Entreprise qui se tiendra jeudi 25.

Mais Air France ne cède pas sur son projet de développer Transavia France, « essentiel pour Air France, notamment pour défendre les positions du Groupe à Orly. »  Son objectif est de « doter rapidement Transavia en France d’avions supplémentaires au-delà des 14 appareils actuels. » La proposition des syndicats de pilotes « d’utiliser, sur le réseau Transavia, des pilotes Air France aux conditions Air France et de remplacer les 44 Boeing 737 existants par des Airbus A320, conduirait  inévitablement Transavia France à l’échec. Les solutions de compromis avancées par la direction ont toutes été rejetées, » poursuit-elle.

« Dans ces conditions, si les organisations de pilotes ne rejoignent pas le projet dans les modalités économiquement et socialement acceptables qui leur ont été proposées, la direction sera contrainte d’entamer la procédure de dénonciation de l’accord de création de Transavia France (signé en 2007). Cet accord limite aujourd’hui le développement de Transavia France ; sa dénonciation permettra la mise en oeuvre accélérée du projet, » prévient-elle.

Provocation

Plus que jamais, un dialogue de sourd semble s’engager entre les deux parties. La réaction des pilotes ne s’est pas faite attendre. Dans un tract à l’attention de ses adhérents publié ce lundi après-midi, le SNPL parle de « provocation » et considère que « cette annonce n’est qu’un écran de fumée qui n’offre pas plus de garanties que les annonces précédentes, et ne résout aucun problème.« 

Pour le syndicat de pilotes, le PDG du groupe Air France-KLM, Alexandre de Juniac, « esquive à nouveau le dialogue et les négociations. Pire, M. de Juniac envisage de dénoncer l’accord de création de « Transavia France » afin de créer une société Transavia France bis, puis, à l’issue des 15 mois de délai légal, de fusionner ces deux entités. Les pilotes de Transavia France apprécieront, » écrit-il, avant de poursuivre : « Il n’y a aucune cohérence dans la stratégie : Alexandre de Juniac prétend créer une low cost européenne en concertation avec les pilotes d’Air France mais, dans le même temps, annonce la dénonciation d’un accord signé par le SNPL Air France.« 

Le SNPL appelle l’ensemble des pilotes de ligne Air France à un rassemblement en uniforme à Paris, place Édouard Herriot près de l’Assemblée Nationale, demain mardi 23 septembre à 14h. 

Le syndicat note également que les déclarations de grève « ne faiblissent pas.« 

Air France prévoit d’assurer 48% de ses vols demain, en légère amélioration par rapport à aujourd’hui (41%).

…….

> Plus sur la grève à Air France du 15 au 26 Septembre 2014

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

Un commentaire sur “Air France suspend le projet Transavia Europe, les pilotes parlent d’une provocation

  1. De toute façon, partout où il y a « France » dans une société ou que le terme est sous-entendu le personnel est constitué d’enfants tout autant gâtés que gâtés. Ces gens se croient toujours au temps des « trente glorieuses » alors que bien des d’autres rament pour vivre décemment.
    Les pilotes parmi les mieux payés du monde (salaire/temps de travail) ne pourraient-ils pas faire quelques concessions alors que certaines compagnies s’apprêtent à faire payer pour les bagages en soute ?
    Maintenant s’ils considèrent que les mesures proposées sont indécentes, il y a d’autres compagnies… Nous ce que l’on souhaitent, c’est voyager à un prix correct, dans des appareils corrects pilotés par des pilotes compétents et correctement payés. Et si les galons du dit pilote ne sont pas en or 24 carats, peu nous importe car le prix du billet fait le client !
    Enfin, pour le moment « ils emmerdent » un max et gens et au final ils se plieront tout de même à ce que la logique commerciale impose ! Au regard de ce qui est en vigueur dans les autres compagnies, ne vaudrait-il pas mieux négocier intelligemment ?

Laissez un commentaire