Jet Airways : un plan de restructuration sous la houlette d’Etihad après des pertes record

Un Boeing 737-800 de Jet Airways - cc wikimedia

Un Boeing 737-800 de Jet Airways – cc wikimedia

 

Jet Airways, la compagnie Indienne dont Etihad Airways détient depuis l’année dernière 24% du capital, a annoncé des pertes record et la mise en place d’un sévère plan de restructuration. La compagnie se donne pour objectif de devenir rentable dans 3 ans.

 

« Il n’y a pas de solutions à court terme. Les changements prendront du temps« ,

A d’ores et déjà prévenu Naresh Goyal, Président de Jet Airways.

Car la tâche sera rude pour le deuxième transporteur Indien qui accumule les pertes : en un an, celles-ci ont quadruplé au dernier trimestre de son exercice fiscal clos au 31 Mars de cette année pour atteindre 360 millions de dollars, tandis que les coûts (+29%) ont progressé plus vite que les recettes (+16%).

A l’instar de ses consoeurs Indiennes, toutes déficitaires à l’exception de la low-cost IndiGo, Jet Airways est sévèrement touchée par le ralentissement de la croissance économique en Inde, qui produit moins de passagers qu’attendu, mais aussi par la hausse des coûts de carburant (en progression de +16%), ou encore par une concurrence effrénée qui se solde par une guerre des prix impitoyable.

Et pour en rajouter, deux nouvelles compagnies aériennes verront le jour cette année dans le sous-continent, l’une emmenée par Singapore Airlines et l’autre par le géant Asiatique du low-cost, Air Asia.

L’heure des restructurations a donc sonné et Jet Airways hier mardi a annoncé des « mesures draconiennes« , sans cependant rentrer dans les détails.

Tout au plus sait-on que les Boeing 737 seront « standardisés » et reconfigurés, que sa flotte long-courrier, composée d’Airbus A330 et de Boeing 777, verra son nombre de sièges « optimisé« .

Aidée par du cabinet indépendant spécialisé Seabury APG, Jet Airways s’apprête également à restructurer la composition de son parc aérien sur le long-terme ainsi que son réseau de destinations.

Sur ce dernier point, l’actionnaire de référence, Etihad Airways, semble bien décidé à aller au bout de sa stratégie de développement et l’empreinte de la compagnie d’Abu Dhabi devrait se mesurer dans le plan de restructuration de Jet Airways :

« En connectant nos deux réseaux [celui d’Etihad et de Jet Airways], en ajoutant de nouveaux vols, de nouvelles routes et plus d’options de partage de code, voyager sur le territoire Indien, ou à partir de celui-ci ou vers lui, deviendra beaucoup plus facile, « 

a ainsi déclaré James Hogan, PDG d’Etihad Airways à l’annonce du plan.

Autre signe qui ne trompe pas sur les intentions de la compagnie d’Abu Dhabi : un homme a été choisi pour conduire la restructuration de Jet Airways  et il s’agit de Cramer Ball, Australien comme James Hogan, et ancien PDG d‘Air Seychelles, une autre filiale d’Etihad.

Sous sa houlette, la compagnie Seychelloise s’est totalement transformée en deux ans pour devenir bénéficiaire tout en montant en gamme.

> Lire : Air Seychelles enregistre une deuxième année consécutive de bénéfices (10/04/2014)

Mais sous aucun aspect, l’Inde ne ressemble aux Seychelles, et avec Jet Airways, la tâche de Cramer Ball sera d’une ampleur toute différente.

…….

> Plus sur Jet Airways

> Plus sur l’aviation civile en Inde

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés