Recherches du vol MH370 : fin des opérations du drone Américain la semaine prochaine, de nouveaux moyens mis en place

Recherches de l'épave du vol MH370 : Bluefin 21 à bord de l'Ocean Shield - © Ministère Australien de la Défense

Recherches de l’épave du vol MH370 : Bluefin 21 à bord de l’Ocean Shield – © Ministère Australien de la Défense

 

Le drone submersible Bluefin-21 prêté par la Marine Américaine pour retrouver l’épave du vol MH370 terminera sa mission la semaine prochaine au large de l’Australie. De nouveaux moyens seront mis en place avec notamment l’aide de la Chine.

 

La zone définie comme la plus probable pour contenir l’épave du Boeing 777-200ER de Malaysia Airlines, ou ce qu’il peut en rester, a été totalement explorée et les zones adjacentes auront fini de l’être dès la semaine prochaine.

Le drone submersible Américain actuellement en opération, Bluefin-21, ainsi que le navire Australien Ocean Shield (à partir duquel il est mis à l’eau) quitteront donc la zone actuelle des recherches le 28 Mai 2014, a indiqué le JACC, centre de coordination Australien.

Mais comme ne cessent de l’affirmer les autorités tant Malaysiennes qu’Australiennes, les recherches se poursuivront, et de nouveaux moyens vont être déployés.

Ainsi, un navire Chinois, le Zhu Kezhen, a quitté hier le port de Fremantle à proximité de Perth en Australie pour mener à bien une cartographie du fond de l’océan Indien, largement inconnu. Ces relevés bathymétriques permettront d’utiliser en toute sécurité de nouveaux submersibles pouvant plonger plus profondément que Bluefin-21 (limité à 4.500 mètres).

Ces nouveaux drones sous-marins seront loués auprès de firmes du secteur privé et non plus prêtés par la marine Américaine comme c’est actuellement le cas pour Bluefin-21. Les contrats sont en cours d’élaboration.

Le coût de cette nouvelle phase de recherches océaniques est estimé pour l’instant à environ 90 millions de dollars.

Par ailleurs, un autre navire chinois, le Haixun 01, fera la navette entre la zone d’exploration et la base de Fremantle pour transmettre chaque semaine à Geoscience Australia les données des recherches.

Depuis le 15 Avril 2014, Bluefin-21 scanne le fond de l’océan à l’intérieur d’une zone où ont été écoutés des signaux acoustiques supposés provenir des boites noires du vol MH370, sans succès jusqu’à présent.

L’absence de tout résultat probant jusqu’ici n’enlève rien à la conviction des autorités Australiennes, selon lesquelles l’appareil a bien plongé dans le Sud de l’océan Indien. Le chef du centre de coordination, Angus Houston, a réaffirmé sur ABC News 24 qu’il était « absolument convaincu » que le vol MH370 gisait bien quelque part à l’Ouest ou au Nord-Ouest au large des côtes Australiennes, après sa disparition intervenue le 08 Mars 2014.

Les recherches dans cette zone ont débuté après l’analyse et l’exploitation des données du réseau satellitaire  Inmarsat, qui a capté des signaux émis depuis le vol MH370 pendant plusieurs heures après sa disparition des écrans radars.

Les résultats de ces calculs établiraient que l’appareil de Malaysia Airlines a terminé sa course au Sud de l’Océan Indien mais de nombreuses inconnues (comme l’altitude, la vitesse de croisière, etc.) ainsi que la nature même des signaux captés ne permettent pas de déterminer précisément le point d’impact avec l’océan.

Certains experts ont remis en cause la crédibilité de ces analyses, poussant l’équipe internationale chargée des recherches à annoncer que les données brutes d’Inmarsat seraient bientôt rendues publiques.

…….

> Plus d’actualités sur la disparition du vol MH370

…….

© 2014 Air Info – Tous droits réservés

Laissez un commentaire